Précédent
Suivant

Méridien

Ce roman graphique est basé sur l’histoire vraie d’une expédition de savants français en Équateur au XVIIIe siècle. Sur ordre du roi, cette équipe de savants part dans les Andes vérifier si la Terre est bien ronde. Celle-ci est constituée par le géographe La Condamine, le Mathématicien Bourguer, l’astronome Godin et le médecin herboriste Jussieu. Le défi scientifique est de mesurer la courbure des méridiens. Dans un monde luxuriant, deux oiseaux, dont un magnifique oiseau de paradis, dialoguent « Les hommes blancs sont devenus fous ». Dans un très bel univers graphique, Briac utilise différentes teintes pour donner l’ambiance des différents épisodes : teintes bleu, vert pour la beauté de la nature, rouge pour la violence, marron foncé pour un tremblement de terre… Dans les teintes sépia, est dépeinte la vie à bord du navire royal « Le portefaix ». Les savants se considèrent comme des « navigateurs d’une nouvelle espèce, ayant l’horizon pour objet d’étude ». Ils font peu à peu connaissance, découvrant leur personnalité, « Monsieur Bourguer, l’homme de science dans toute sa splendeur, le monde n’est pour lui qu’une vaste équation ». Sur les pas de Newton, ils s’interrogent sur la forme du monde. Une autre expédition a été envoyée Maupertuis au pôle Nord. En confrontant ses mesures et les nôtres, on pourra donner la forme exacte. Par le journal de Joseph de Jussieu, le lecteur suit, en terre espagnole, les aventures des savants dont Godin qui, pour des besoins personnels, piochent dans les réserves alors que Jussieu considèrent que les oiseaux sont eux « les savants et les philosophes se riant de nos gesticulations ridicules ». Ils se querellent beaucoup ayant chacun une personnalité bien affirmée, ils ont des avis différents même sur des questions scientifiques et sur les techniques de mesure. Jussieu apprend beaucoup des Indiens «  ce sont les savants les plus avisés du monde ». Les difficultés s’amoncellent, affrontant même l’hostilité aux Français ! Le climat est de plus en plus tendu et le lecteur se demande s’ils vont arriver à effectuer leurs mesures ? En fin d’ouvrage un dossier documentaire, Tableaux d’une expédition, Mesurer le monde et Le progrès en question.
Avec un graphisme superbe et une documentation scientifique approfondie, cette BD récréant à merveille un univers à la fois prolifique et dangereux, est captivante !

Arnaud Le Gouëfflec, Ill. Briac, Philippe Marlu, Locus Solus (BD)

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

La Terre vagabonde

Les éditions Delcourt présentent une nouvelle collection constituée de quinze ouvrages tirés de nouvelles d’un grand auteur chinois contemporain de science-fiction, Liu Cixin. Ingénieur et

Lire la suite

Mégafauna

Nous sommes en 1488 après Kmaresh. Les Homo sapiens occupent la majorité des terres, une partie de l’Europe est aux mains de leurs rivaux, les

Lire la suite

100% Casse-tête

Ce couple de scientifiques est connu pour son talent de communication envers le grand public. Cet ouvrage propose quatre-vingt pages pour expérimenter : casse-têtes de mathématiques,

Lire la suite

Parutions la même année

Les trains racontés aux enfants

Dans ce documentaire sont racontés deux siècles d’histoire des trains avec ses grands mythes. Comme pour les autres titres de cette excellente collection, chaque thème

Lire la suite