Précédent
Suivant

Verts

C’est l’automne. Dans une maison, le papa de Clarence, en voulant couper le pyracantha des voisins, s’aperçoit que ceux ci ont un bébé ! Pourquoi le cachent-ils ? Dans le monde d’étranges phénomènes ont lieu et prennent de l’ampleur : des bébés naissent avec une excroissance végétale au creux de la narine ! Marion Besançon a choisi le noir et blanc intentionnellement pour donner toute sa valeur au poids des mots dans un univers inquiétant. Pour le papa, le responsable de la maladie de sa femme est ce « bébé monstre » des voisins ! Certains refusent cette « invasion » et s’en prennent à la faiblesse du gouvernement qui n’agit pas ! Des affiches «Nous refusons l’invasion » sont collées sur les murs des maisons où il y a ces bébés non conformes. C’est l’hiver ! Des manifestations ont lieu pour alerter sur les dangers que courent leurs cadres de vie et leurs valeurs. Des dessins montrent des scènes extraordinaires de panique d’adultes envahis par des branches ! Clarence rencontre, sur le chemin de l’école, une extraordinaire petite fille qui parle aux oiseaux et aux plantes. C’est une révélation pour Clarence qui, à son tour, entend les arbres lui parler ! Un jeune veut se faire enlever une pousse dans le genou mais le chirurgien, dont une branche sort de son pantalon, lui dit qu’on s’habitue très bien ! Patrick Lacan brosse un portrait très actuel de tous ceux qui rejettent les différences, qui invoquent les complots… Aux antipodes, la jeune Adèle, toujours accompagnée de ses oiseaux, porte un jugement très sûr sur ces humains qui veulent tout dominer ! « Petits maitres bruyants qui font les fiers … sans écouter ce qui vit autour ». Et si les gens apprenaient à vivre autrement ? C’est le printemps ! Dans un salon de coiffure, des gens heureux… et contraste, au dehors, des hommes violents veulent attaquer le coiffeur pour plantes… chercher la racine du mal. Tandis que des hommes sont dans la haine et le ressentiment, pour d’autres de merveilleux changements dans leur vie affective surviennent ! C’est l’été ! La couleur est revenue… Les dessins de ces êtres vivant en harmonie avec la nature font rêver ! Cette fable écologique, magnifiquement illustrée, nous amène à prendre conscience de notre manière de vivre actuelle. Et si on acceptait d’abandonner cette course perpétuelle au toujours plus dans un rythme effréné, sans tenir compte des appels aux changements indispensables du fait du réchauffement climatique, pour vivre enfin en harmonie avec la nature ?

Patrick Lacan, Ill. Marion Besançon, Rue de Sèvres (BD)



5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Parutions la même année

D’or et d’ivoire

Corbeyran, scénariste de «Les guerres d’Albert Einstein » a co-écrit avec Achille, mathématicien chercheur au Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique (LaBRI), les scénarios de la

Lire la suite

Algues

Je suis verte ! ! Je suis rouge ! Je m’accroche aux rochers…. Tout de suite la curiosité des jeunes enfants est suscitée pour savoir, qui habite ici,

Lire la suite