Précédent
Suivant

Les pizzlys

Véritable roman graphique de près de 200 pages, cette bande dessinée raconte l’histoire de Nathan, de son frère et de sa sœur, tous trois orphelins. Il est obligé pour gagner sa vie d’être un chauffeur Uber. Une grande illustration sur double page traduit l’état de cet homme accroché à son GPS dans le flux incessant de la circulation représentée par une multitude de points rouges. Une femme, Annie, lui demande de la conduire à l’aéroport. Il est angoissé car son GPS ne fonctionne plus. Il a un accident et propose à Annie de venir dormir chez lui. Le voyant accablé par les difficultés, Annie leur propose de partir avec elle en Alaska et de leur « apprendre à vivre ». Leur vie va alors basculer ! Cette fois, dans le ciel bleu, Nathan se laisse emmener dans l’ailleurs. Et c’est la découverte ! Grandes étendues sauvages, rencontre avec un ours « pizzly », mélange entre un ours polaire et un grizzly et la cabane d’Annie dans les bois. Sur plusieurs visages de Nathan, est traduit tout ce qu’il ressent au contact de la nature, magnifique double page, sur un fond éclatant de couleurs, de son bonheur. Étienne, le petit frère, a du mal à s’habituer à cette nouvelle vie… Alors Annie raconte un mythe, avec une merveille d’illustrations : « autrefois bêtes et gens se comprenaient naturellement et puis il y eut la grande séparation ». Tous apprennent chaque jour, les enfants plus vite que le grand frère encore déboussolé. Mais l’Alaska n’est plus le même pays du fait du réchauffement climatique ! « Les oies ne savent plus quand partir… ». Arrive un événement tragique, la maison des voisins s’écroule «Venez vite, on a besoin d’aide ! ». Scènes terribles où on voit la maison flotter dans les eaux. Annie explique à Nathan « le monde moderne a produit une terre muette et dénuée de sens où plus personne ne rêve… Votre « homme » a marché sur la Lune mais ne sait plus habiter la Terre » ! Extraordinaire illustration montrant la symbiose entre l’homme et l’ours ! Fin tragique pour cette exceptionnelle BD où le rêve se mêle à la réalité, une réalité de plus en dure du fait de la rupture de l’homme avec le vivant.

Jérémie Moreau, Delcourt (Mirages)
5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

De l’importance du poil de nez

Dès les premières pages de cette bande dessinée, le lecteur est transporté à Beyrouth, avec l’architecture traditionnelle et le paysage caractéristique du Liban. Ce journal

Lire la suite

Parutions la même année

Dans la tête des animaux

L’intelligence animale est une des thématiques qui suscite beaucoup d’interrogations. Fleur Daugey, excellente passeuse de science auprès du jeune public, raconte des anecdotes vécues sur

Lire la suite

Les trois lois du monde

Après « La Terre vagabonde » et « Pour que respire les déserts», est adaptée en bande dessinée une autre nouvelle de Liu Cixin, grand auteur contemporain de

Lire la suite