Précédent
Suivant

Ocytocine mon amour

Tout d’abord vous allez être étonné par cet ouvrage car vous ne saviez pas qu’en fait « vous êtes un tas de molécules ». Puis vous serez chamboulé dans vos perceptions des sentiments, car une simple molécule, l’ocytocine pourrait déclencher l’amour ! Imaginez tous les possibles qui s’ouvrent à vous ! Marcel Hubert, professeur de chimie à la faculté de pharmacie à l’université de Strasbourg, raconte d’une manière vivante et avec beaucoup d’humour son parcours de chercheur. Comment étudiant la chimie il en est venu à étudier le rôle extraordinaire de l’ocytocine dans le sentiment amoureux et aussi l’autisme. Tout a commencé en 1997 par la conférence de Thomas Insel dont les travaux ont montré que l’injection d’ocytocine dans le cerveau de campagnols a favorisé la formation de couples stables et le comportement maternel. Dans un deuxième chapitre , très riche sur le plan culturel, l’auteur répond à la question : « Qu’est-ce que l’amour ? », en interrogeant les philosophes, les poètes, les psychanalystes, les écrivains, les artistes… On est passé en un siècle de l’Homme cellulaire à l’Homme moléculaire. Il s’agit maintenant de comprendre comment ces molécules interagissent de manière concertée en exerçant différentes fonction physiologiques. Marcel Hibert invite le lecteur à parcourir ce que l’on connaît aujourd’hui des différentes fonctions modulées par l’ocytocine de la naissance (rôle dans l’accouchement et l’allaitement) à la vieillesse en passant par l’amour. « Ne nous emballons pas » : l’auteur fait part de quelques mises en garde afin d’éduquer le lecteur à développer un esprit critique devant tout article scientifique. Bien utile à l’heure des Fake news ! L’amour n’est pas « réductible à une hormone, à un gène, à la survie de l’espèce ». Marcel Hibert fait part de ses propres travaux avec passion, cerner au plus près la fixation de l’ocytocine et de son récepteur grâce à la cristallographie, d’en quantifier la force et la cinétique en analysant les changements de couleur. Ce fut toute une aventure collective. Nous avons eu un objectif thérapeutique plus ciblé, développer un traitement pour l’autisme. Il a fallu de longues années pour montrer qu’il était possible de restaurer une série de comportements autistiques dans le monde animal. Comme le dit l’auteur en fin d’ouvrage : « De la naissance à la vieillesse, l’ocytocine donne le la et le tempo à tous et à chacun, maintenant la synchronie et la synergie entre les membres du groupe, rythme les émotions, gomme les excès ». Tout un pan de recherches très utiles à la compréhension du vivant, mis à la portée de tous.

Marcel Hibert, humenSciences

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Les secrets du corps humain

Ce documentaire propose une approche ludique pour les plus jeunes avec des pages transparentes pour découvrir l’intérieur du corps humain. Chaque grande partie du corps

Lire la suite

Yeux

Comment voit-on ? Qu’est-ce que voir ?. Être vu ? Quelle performance de vision dans la nature ? Jusqu’où l’homme pourra-t-il voir le monde ? Michel Serres explore les capacités

Lire la suite

Parutions la même année

L’appel du large

Un graphisme unique, tout de suite reconnaissable ! L’alliance parfaite entre le texte de Cathy Ytak et le dessin de Laurent Corvaisier donne à cet album

Lire la suite