Précédent
Suivant

Notre planète

En ce début du XXIème siècle, l’homme, après avoir détruit la planète, a enfin pris conscience de la situation et qu’il est temps d’agir pour « redresser la barre ». Cet ouvrage est issu de la série documentaire originale Netflix. Il invite le lecteur à un périple à travers les différents milieux : les mondes de la glace, l’eau douce, les savanes, les déserts, les forêts, les jungles, les zones côtières et la haute mer. Pour chacun, est dressé le portrait d’un monde en danger mais aussi les mesures à prendre pour le sauver. Dans les mondes de glace, les conséquences du réchauffement climatique sont encore plus graves. Ainsi en Antarctique, le sort des manchots Adélie est préoccupant et le phytoplancton va s’amenuiser entraînant une diminution du Krill, nourriture indispensable aux espèces marines. En Arctique la banquise estivale est de plus en plus mince et l’océan arctique en 2050 sera libre de glace en été. Des informations scientifiques précises sont données permettant de bien comprendre les phénomènes en jeux. Ainsi sont bien expliquées les conséquences de la fonte du permafrost. Dans la partie consacrée à l’eau douce, après avoir décrit les catastrophes écologiques, notre attention est attirée sur l’absolue nécessité d’« apprendre à exploiter les réserves d’eau douce de la planète sans les détruire ». Sont cités des exemples positifs où grâce à de nouvelles méthodes, la nature a rebondi. Quant aux savanes et déserts, « la moitié de la faune sauvage a disparu au cours des cinquante dernières années mais on voit poindre la renaissance de grands herbages à travers le monde, jumelée au retour d’animaux sauvages ».La restauration des forêts est une préoccupation non seulement des pays riches mais aussi des pays en voie de développement car elle possède une capacité de régénération extraordinaire. Une double page donne la couverture forestière mondiale et la surface potentielle. Pour les les jungles, « un nouveau modèle doit être basé sur sa mise en valeur, en combinant science et savoir ancestral ». Pour les zones côtières il faudrait « étendre les aires marines à 30% de leur surface globale » (carte des aires marines protégées). Tout le livre est magnifiquement illustré de photographies comme, sur double page, icebergs à la dérive, attention zone inondable, chenal dans la mangrove, récifs en danger… Ces photographies sont de haute qualité technique que ce soit pour l’esthétique ou la visualisation des détails. Un ouvrage de référence, avec un index permettant des recherches précises, indispensable sur l’état de la biodiversité de notre planète et sur les mesures à prendre.

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Graphic Design vol. 1 1890-1959

Cet ouvrage exceptionnel, d’un très grand format et trilingue, anglais, allemand et français, retrace l’histoire du graphisme de la fin du XIXème siècle à l’après-guerre.

Lire la suite

Parutions la même année

Le livre des animaux magiques

A priori le mot magique ne définit pas un livre scientifique ! Mais cet album documentaire traite aussi bien des croyances populaires que des aspects scientifiques

Lire la suite

Icebergs. Livre pop-up

Ce pop-up, avec sept animations super bien réalisées, est aussi un excellent documentaire bien approprié au jeune public. Il apporte de nombreuses informations scientifiques en

Lire la suite

Dans une toute petite pomme

Corinne Dreyfuss, comme dans son précédent album « Regarde », incite son jeune public à observer avec attention ce qui se passe dans la nature. Ici, comme

Lire la suite