Précédent
Suivant

Métamorphoses Exposition

Après Cabanes, Contraires et Fragile !, l’exposition Métamorphoses s’inscrit dans la ligne éditoriale « Petits curieux ! La science élémentaire ». Elle est consacrée aux métamorphoses, un thème au cœur de l’enfance, âge de toutes les transformations. Les enfants sont invités à découvrir les transformations à l’œuvre dans le monde du vivant en faisant dialoguer science et imaginaire. L’exposition est structurée en cinq espaces : La forêt merveilleuse, Mon beau miroir, Le monde des ombres, Mille et un regards et La fête foraine. Les enfants passent librement d’un univers à l’autre, selon leurs envies, où plein d’expériences les attendent: chercher un animal dans son milieu, trouver la bonne réponse en déplaçant des éléments sur un écran tactile ou écouter un conte. Les contes sont très présents, contes de Grimm, Ovide, Alice au pays des merveilles avec de magnifiques décors qui nous mettent au cœur des récits «  Je me demande si on m’a changée pendant la nuit… qui diable puis-je bien être ? Ah ! Voilà le grand problème ! ». Dans «La forêt magique », le lieu par excellence de la science et de l’imaginaire, un animal peu connu attire tout de suite l’attention : l’axolotl. Pour ceux qui souhaitent en savoir plus, un livre a été réalisé, « Axolotl » édité par la Cité des sciences et Actes sud jeunesse. Dans leurs beaux milieux naturels, partez à la découverte de l’arabette, de la cétoine… Sauriez-vous reconnaître la larve de tel ou tel animal ? Dans « Mon beau miroir  » les enfants (et aussi les parents) vont se regarder, tels qu’ils soient rééls ou tels qu’ils s’imaginent, et se comparer. « Dans Le monde des ombres », les enfants deviennent des acteurs en choisissant des accessoires pour être un autre. Dans « Mille et un regards », les enfants vont voir leur environnement sous un autre jour avec des lunettes colorées, réalisant que tout dépend des informations captées par leurs sens et analysées par leur cerveau. Dans « La fête foraine », la science se fait spectacle. Mimi raconte, dans un film, toutes les transformations de l’eau, les molécules s’agitent et l’eau devient gazeuse… Mimi sort de son chapeau, fer, hydrogène et oxygène et selon le principe bien connu « rien ne se perd… tout se transforme », ces éléments deviennent l’oxyde de fer. En actionnant une roue, l’énergie mécanique va produire de l’énergie électrique. Autour de l’exposition, sont proposées des médiations à destination du public scolaire : mission arctique, grandir : le grand chamboulement, transformations du corps et métamorphoses du vivant. Un cycle de conférences est prévu de février à juin 2023. Dans un cahier d’activités, le jeune public découvre des exemples de métamorphoses avec des propositions de jeux, d’expériences scientifiques et d’activités manuelles. Cette exposition est une réussite ! Suite à la participation d’ un groupe d’enfants « Graines de muséo » qui ont fait part de leurs représentations des mots « métamorphoses » et « transformations » et de leurs idées pour l’animation, l’exposition a été conçue à hauteur d’enfants (6-11ans). Les enfants prennent beaucoup de plaisir en s’ immergeant dans des univers à la fois réalistes et imaginaires, mêlant science et fiction.

Cité des sciences, 4 avril 2023- 24 novembre 2024
5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Parutions la même année

Europa 2. Vertiges

Dans le premier volume, le lecteur a suivi l’exploration de la base qui, avec des découvertes surprenantes, est devenue de plus en plus angoissante. Suivant

Lire la suite