Léonard de Vinci tout l’oeuvre peint, un nouveau regard

« La peinture l’emporte sur tous les autres ouvrages des hommes ». affirmait Léonard de Vinci pour exprimer sa vocation première d’artiste peintre. Cet ouvrage exceptionnel portant sur tout l’œuvre de Léonard en apporte la preuve. L’auteur est critique d’art, il fut élève d’un grand expert à l’université de Californie et est membre de l’Académie des arts de Florence. Il dirige le Museo à Vinci, la ville natale. Tout d’abord « Une vie pour la peinture » part des rudiments d’écriture, de mathématiques, de l’art et surtout de l’observation de la nature qu’a pratiquée Léonard dans son enfance. L’auteur rectifie des informations au sujet de sa généalogie. Puis ce sera l’atelier d’Andrea Verrochio, à la fois fabrique, école, lieux de débats, grâce à son père qui a décelé le génie de son fils. De nombreuses informations peu données habituellement rendent cet ouvrage passionnant et permettent aussi de mieux comprendre comment Léonard est devenu un si grand peintre ! Il apparaît également son côté « précurseur » grâce à des citations de ses contemporains, ce qui demande une très grande connaissance de l’époque et travail d’érudition avec la reproduction de dessins et peintures peu reproduits dans ses biographies. Il est ainsi possible de suivre toute l’évolution de son art depuis ses esquisses de « Drapés » avec tous les détails techniques qui peuvent être authentifiées grâce à des techniques analytiques non invasives. Et aussi primordiale « la question des madones de jeunesse » reliée par l’auteur à la propre enfance de l’artiste. C’est vraiment une toute autre façon de « regarder » les œuvres, s’appuyant sur les notes de Léonard et comparant toutes les « Madones » réparties dans différents musées. Sont également abordés les cas discutés sur l’attribution ou non de certaines œuvres à Léonard. Toute une partie « Nouvelles découvertes et nouveaux champs d’investigation » accorde une large place à deux œuvres, « Belle princesse » et « Salvator Mundi » qui ont été examinées avec des investigations scientifiques très poussées. L’auteur révèle ainsi toute ses connaissances de la peinture, pouvant comparer telle ou telle partie, l’orientation des traits, les motifs ornementaux… Des passages se lisent avec beaucoup d’intérêt : le langage des mains, l’importance accordée à la psychologie, les chefs-d’œuvre du sourire de tendresse, d’inquiétude… Après la « peinture conçue comme une philosophie et une science, les proportions humaines et la physiognomonie et l’idée de beauté » commentée d’un style abouti par A. Vezzosi, se révélant aussi un excellent auteur littéraire. Peu de biographes ont montré des analogies surprenantes avec des notions de physique et de mécanique recommandant d’étudier les mouvements des hommes quant ils jouent au ballon (études plume et ancre). Puis dans « les outils du peintre » après les études d’anatomie et de physiologie, les différents supports, le plus intéressant est « les inventions du peintre » où se révèle son génie d’inventeur d’outils comme le compas, des chambres optiques, un instrument pour dessiner en continu (notes sur pistons et vis), un réflecteur à eau pour agrandissement, le perspectographe, anticipant la photographie. (représentation renversé du monde). Les anamorphoses… L’auteur attire l’attention sur les interprétations fallacieuses des empreintes digitales. On possède l’ADN de nombreux ancêtres et descendants ce qui permettrait de nouvelles recherches. Avec une biographie très détaillée, un index des noms de personnes, de titres d’œuvres et de noms de lieux, une bibliographie exhaustive, la deuxième grande moitié de l’ouvrage est consacrée à la « Vie des tableaux ». Pour la première fois une étude aussi approfondie de chaque œuvre est offerte au lecteur lui permettant une lecture d’une grande richesse avec des zooms sur des points précis du tableau, des agrandissements d’une partie essentielle sur une double page. Pour les amateurs de peinture et admirateurs de Léonard c’est une occasion unique de pénétrer plus en profondeur dans les œuvres et d’en saisir toutes les merveilles, avec un guide prodigieux de par ses connaissances et son amour de l’art pictural. Un ouvrage de référence unique !

5/5
Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Publications dans la même catégorie

Le XXe siècle en BD

Dans ce documentaire inspiré de l’excellente revue « Images Doc », le XXème siècle est divisé en six grandes périodes. Pour chacune, les principaux événements sont décrits

Lire la suite

Parutions la même année

Animaux en danger

Dans la « lettre de Martin », l’auteur fait part de son inquiétude vis-à-vis de la plus ou moins grande menace qui pèse sur ces trente animaux

Lire la suite