Mars, notre passé et notre avenir

André Brack, exobiologiste au CNRS, accorde une grande place à la diffusion de la culture scientifique : « Il est impératif de donner des bases scientifiques à tout citoyen ». Ce livre, à la fois histoire des sciences et exposé des connaissances techniques, atteint tout à fait son but. Après avoir raconté comment il est devenu exobiologiste, cette science qui étudie les traces de vie dans l’espace. « Les exobiologistes recherchent des environnements extraterrestres qui possédent à la fois de l’eau et la chimie du carbone. De ce point de vue Mars m’apparut très tôt comme la candidate idéale ». L’auteur nous invite à découvrir Mars « non pas comme une planète inhospitalière et hostile à la vie mais comme un berceau possible de la vie terrestre et même un lieu de refuge éventuel ». Et si nous descendions tous de Mars ? Dés le Vᵉ siècle avant notre ére, il était déjà envisagé que la vie pourrait venir des planètes ! Puis a été émis l’idée d’un « ensencement » de la Terre par des micro-organismes contenus dans le météorites. De nombreuses expériences ont été lançées pour analyser les météorites montrant que des micro-fossiles peuvent survivre à l’entrée dans l’atmosphère. Sur Mars, il y a 3,8 milliards d’années il y avait de grandes quantités d’eau et on a observé des lignes d’écoulement d’eau saisonniers. Mars express a détecté de l’eau au pôle sud. Mais où est donc passée toute cette eau ? Autre énigme : le carbone. Quels sont les facteurs qui ont appauvri l’atmosphère de Mars ? Des expériences très exigeantes, comme sur la station Mir, ont été menées pour étudier le comportement des acides aminés dans l’espace. André Brack insiste sur la nécessité de les faire dans l’espace et pas seulement dans les laboratoires ! On attend beaucoup des missions Exo mars et Mars 2020. Une partie passionnante est consacrée aux différentes missions sur Mars en analysant leurs objectifs et leurs résultats. C’est toute l’histoire des missions vues sous l’angle de la recherche de vie, les sondes Viking en 1976, Mars Global Surveyor, Mars odyssey, Opportunity, Mars Science laboratory, Marven… La descrition très détaillée des dispositifs montre le souci et le talent d’André Brack de tenir le public au plus près de la science en train de se faire. Devant les problèmes de la Terre aujourd’hui, serait-il possible de « terraformer » Mars pour en faire une terre de refuge ? Mais comment rétablir des conditions pour qu’elle soit habitable ? Un problème d’éthique se pose aussi, a-t-on le droit de conquérir Mars ? N’est ce pas un bien qui ne peut pas être approprié comme les fonds marins et l’Antarctique ? Enfin sont décrits lors d’une « randonnée martienne tous les problèmes qui surgiraient : apesanteur, rayonnements ionisants, absence de champ magnétique… L’exploration de Mars reste une priorité pour les exobiologistes cherchant à comprendre l’origine de la vie. Avec un glossaire reprenant tous les termes spécifiques. Cet ouvrage est un bel exemple de transmission des savoirs d’un grand scientifique passionné qui sait « conter » la science au grand public.

5/5
Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Publications dans la même catégorie

Parlez-vous cerveau ?

Dans la préface, Lionel Naccache, neurologue, chercheur à l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM) explique que dans leur livre, ils ont transposé

Lire la suite

Parutions la même année

Dans le secret des labos

L’auteur a consacré plusieurs années à visiter des laboratoires. «Aujourd’hui je vous emmène découvrir tous ces sites étranges, surprenants et passionnants ». Dans cette BD, le

Lire la suite

Théorie de la bulle carrée

L’auteur portait en lui ce livre depuis longtemps. « Ce ne serait pas un traité d’œnologie supplémentaire … Ce serait un livre aux seules images intérieures,

Lire la suite