Précédent
Suivant

Le trésor des grottes ornées

Pedro Lima, spécialiste de la préhistoire et de l’art pariétal, a étudié de nombreux sites ornés. Ce bel ouvrage, avec une superbe iconographie, est destiné au grand public afin de lui faire découvrir les grottes ornées datant du paléolithique supérieur. La France est le pays qui compte le plus de grottes et d’abris ornés de cette période : 200 sur les 400 répertoriés en Europe. L’auteur fait part de son émotion lorsqu’il a découvert l’art pariétal pour la première fois. « Tout dans ces joyaux classés au patrimoine mondial de l’Unesco bouleverse : la fraicheur apparente des pigments, la maitrise des traits exécutés par de très grands artistes… à mille lieux des idées reçues sur l’homme préhistorique. ». Cet ouvrage emmène le lecteur sur la trace des nomades et artistes de l’âge de glace en Europe. Puis est retracée l’aventure extraordinaire des trois grottes majeures : Lascaux, Chauvet et Cosquer. Dans la première partie, il est montré que « l’art pariétal paléolithique prouve l’existence, depuis 40 000 ans, de cultures humaines aux techniques et au symbolisme élaboré ». Savez-vous quand fut révélé pour la première fois l’art pariétal ? En 1879, au Nord de l’Espagne, Altamira a été découvert par un préhistorien et sa fille. Magnifique représentation du plafond décoré de figures de bovins épousant le relief de la grotte. En France dès 1878, des grottes ont été découvertes dont celle aux Eysies-de-Tyac en Dordogne. Ces Homo sapiens vivaient dans l’environnement très froid de l’Europe glaciaire, dans une nature peu hospitalière regorgeant d’animaux. Les techniques évoluent et caractérisent chacune des quatre grandes périodes. Ils sont des artisans de talent comme le montrent les sagaies, les parures et les instruments de musique et aussi de grands artistes, comme en atteste la Vénus de Willendorf. Ces artistes savent adapter leur art aux différents supports utilisant des techniques différentes, effectuant souvent leurs figures animales d’un seul trait. Sont-ils des hommes ou des femmes ? Des analyses d’empreintes de mains indiquent qu’elles appartenaient à des femmes. Quelles sont les espèces les plus représentées ? Le cheval est très présent, puis vient le bison, le cerf et le bouquetin. Ils transcrivaient par ces représentations d’animaux leurs récits ou leurs mythes. Il y a 10 000 ans, à la fin de la période glaciaire, disparait l’art pariétal. La deuxième partie est consacrée à des descriptions très fouillées des trois grandes grottes, avec l’histoire de leur découverte, enrichie de documents d’époque, les principales techniques artistiques, les couleurs, les périodes de fréquentation, les figures et un plan avec les différentes parties. Les représentations des peintures présentées selon les différentes salles, sont d’une grande qualité, permettant d’en apprécier les moindres détails, avec pour chacune des commentaires très précis : la salle des taureaux avec l’étonnante licorne, les signes géométriques dans le diverticule axial, les effets de perspective de la vache à collerette, le mouvement suggéré par la superposition de plusieurs postures du cheval… à Lascaux ; des mains et des rhinocéros dans la salle des Panneaux rouges, un triptyque, véritable sommet de l’art paléolithique, dans la fabuleuse salle du fond, une composition picturale marquant l’explosion artistique… à Chauvet. Émouvant panneau de quatre petits chevaux menacés de noyade, des animaux marins rarement représentés dans l’art pariétal, au bord du grand puits : des mains aux sens mystérieux, une figure de phoque mélangée à une représentation anthropomorphe, autres figures rares, des antilopes saïga… de Cosquer. En fin d’ouvrage, un guide pratique, très bien conçu, pour partir, en famille, à la découverte des grottes et des sites ornés de France, (avec une incursion en Espagne) classés par régions avec des cartes interactives en scannant les QR codes. Cet ouvrage avec une superbe iconographie apporte des informations très pointues sur l’art pariétal en France, avec une extraordinaire présentation des peintures et gravures de Lascaux, Chauvet et Cosquer. Il est de plus un guide pratique, avec tous les renseignements utiles pour admirer, en famille, ces trésors des grottes ornées.

Pedro Lima, Synops éditions (Préhistoires)

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Parutions la même année

Les échos logiques

Les échos-logiques est une série de podcasts questionnant les relations homme-société-environnement. Quatre écologues de l’Institut méditerranéen de biodiversité et d’écologie marine et continentale (IMBE) donnent

Lire la suite