Précédent
Suivant

C’est beau le rouge

Tout est génial dans ce livre ! Le titre, le style du récit sous forme de confidences et de commentaires plein d’humour, la mise en page tout à fait originale, les dessins très personnels. Il ne s’agit pas d’un documentaire sur l’art mais d’un livre « trop cool » pour parler d’un sujet important dont on ne parle pas ouvertement, les règles. D’une écriture un peu enfantine et fantaisiste, comme dans un journal personnel, Lucia Zamolo raconte comment elle a vécu ses premières règles. Si tu as les symptômes décrits, alors tes menstruations vont se déclencher ! Sur un fond noir, toutes les remarques des réflexions habituelles qui vous énervent. L’auteure rappelle comment autrefois les règles étaient perçues. Pour Aristote la femme était un simple récipient destiné à recueillir le sperme. Pour Pline l’ancien une femme menstruée faisait tourner le vin en vinaigre et au Moyen Âge il ne fallait pas regarder une femme menstruée dans les yeux ! Et aujourd’hui ? Il y a encore mention d’odeurs sur les boites de tampons. Les adultes ne répondent pas facilement à vos questions alors qu’il est simple d’expliquer, avec des petits schémas, ce qui se passe dans l’utérus. Quelques conseils pratiques pour apaiser les douleurs sont expliqués avec des dessins. Il devrait « être aussi normal de parler des règles que de la météo, peu importe où on est ! ». Et « surtout soyons fières d’avoir le pouvoir de donner la vie ! ». Un livre essentiel super recommandé aux adolescentes pour être à l’aise avec ce phénomène naturel qui fait partie du cycle de la vie. « Et la vie c’est beau même en rouge ! ».

Lucia Zamolo, La Martinière jeunesse

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Grand Nord

Ce livre est un des grands événements des éditions Rue du monde. Illustré de magnifiques gravures sur linoléum, la faune des territoires du grand Nord

Lire la suite

Parutions la même année

Tancho

Cet ouvrage est une petite merveille ! Il rend hommage à une personne qui a réellement existé au Japon, «  le gardien des grues », qui a

Lire la suite