Précédent
Suivant

Ballade pour un bébé robot

Quelque part dans l’univers lointain, sur la planète « New Earth », après plusieurs phases de colonisation, des êtres humanoïdes sont apparus avec des langages de communication électronique de plus en plus sophistiqués et des informations encodées : « des Robots ». L’un deux, North 2 s’intéresse à une chanteuse « Mama Béa du XXème siècle terrien, ère prédigitale tardive », connue pour son style rebelle. Cédric Villani emmène le lecteur dans une enquête pleine de méandres avec de nombreux aller-retours entre leur monde et celui des humains dont le fil conducteur est la recherche de cette chanteuse. Deux enquêteurs, North et Quang, vont nous faire partager leurs interrogations et leurs doutes par rapport à leur société. L’auteur, mathématicien renommé, tisse le scénario de nombreuses thématiques et références culturelles, scientifiques, historiques et philosophiques. Sont ainsi évoqués les polygones réguliers de Carl Frédéric Gauss, la cryptographie quantique, la lemniscate de Bernoulli, le concept de nationalité, la culture française, la puissance de la rébellion d’Aristide Bruant, la mesure de la Terre par Méchain… Le dessinateur, Baudoin, déjà complice dans une précédente BD, « Les rêveurs lunaires », exprime par ses traits en noir et blanc tout le non-dit des personnages et apporte beaucoup par son imagination. Le dessin pleine page du bébé robot en train de rêver permet de ressentir tout à fait ce qu’il ressent ! Peu à peu Quang 1 se met à douter car il a découvert une toute autre représentation des Humains : ils sont fragiles, ont le sens de la poésie et éprouvent des sentiments et des émotions. North avec l’Historien continue son exploration et comprend, avec les paroles de la chanson de Mama Béa, que les humains sont partagés entre leur désir de fraternité mondiale et leur rejet de la mondialisation. Lors de l’incorporation dans le « Système » du questeur GyoBR, Quang laisse une personne contaminée pénétrer dans le système ! Ce sera le début du chaos, de la panique. Les robots se font la guerre entre eux. Beaucoup d’émotion lorsqu’au final, bébé robot, les larmes aux yeux, entend sa maman lui dire « je sais seulement que je t’aime » ! Une très très belle réflexion sur la nature humaine et sur nos sociétés passées et à venir.

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Le culte de Mars

Comme les ressources de la Terre étaient épuisées, les plus riches sont partis vers Mars, promettant de venir chercher ceux qui restaient ! Mais personne ne

Lire la suite

Malaurie, l’appel de Thulé

Il est des hommes extraordinaires qui ont accompli des prouesses. L’auteur et l’illustrateur ont eu accès à l’immense documentation du professeur Malaurie et ont profité

Lire la suite

Parutions la même année