Précédent
Suivant

Sociétés animales. Ces animaux qui vivent ensemble

Agatha Liévin-Bazin, docteure en éthologie, est très connue pour ses actions de médiation scientifique et en particulier pour son blog « Le nid de pie ». Ce livre invite à découvrir tous les degrés de société des animaux, du plus simple au plus compliqué. La forme la plus simple est la « subsocialité », puis il y a la « colonialité », la « communalité » et enfin l’ « eusocialité ». Pourquoi vivre en société ? Pour la nourriture, un abri, la protection des prédateurs ? L’auteure a sélectionné différentes espèces représentatives de ces types d’organisation sociétale. Pour chacune, sur une double page illustrée de photographies en couleurs avec des encadrés apportant un complément d’informations, sont décrits leur anatomie, leur milieu, leur régime alimentaire, leur communication, leur mode de reproduction et de vie sociale. Les orangs-outans, les nécrophores et les pies vivent en subsocialité. Savez-vous que les nécrophores sont des parents aux petits soins, que les pies forment des couples fidèles et futés ? Parmi les quatre espèces citées dans la colonialité, une information étonnante : les poissons-clowns naissent tous mâles, vivent en groupe et deviennent des femelles en vieillissant ! Les parents cichlidés mettent souvent leurs petits à l’abri dans la bouche. Dix espèces vivant en « colonialité » sont présentées. Les antilocapres, les mammifères les plus rapides au monde après le guépard, ont un signal original pour avertir les autres du danger : les femelles hérissent les poils blancs qu’elles ont sur les fesses ! Dans la société très organisée des hyènes tachetées, les femelles dirigées par une reine, font la loi. Le blaireau vit en groupe dans un terrier qui comporte plusieurs entrées et même des toilettes ! Les suricates sont très forts pour s’entraider ! Les fourmis, les abeilles et les rat-taupe nus font partie du groupe de l’eusocialité. Les rats-taupes nus sont les seuls mammifères au monde à vivre en colonies de 20 à 300 individus comme des insectes sociaux. Ils peuvent vivre jusqu’à 32 ans, n’ont jamais de cancer et savent fabriquer du fructose en cas de stress ! Ce documentaire aborde le monde animal sous une forme nouvelle et originale. Il décrit les incroyables structures sociales du monde animal en apportant aussi des informations insolites sur vingt et une espèces dont certaines peu connues ! Un coup de cœur !

Agatha Liévin-Bazin, Circonflexe

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Les animaux des mondes perdus

Dans la lignée de leurs livres précédents consacrés aux animaux disparus, imaginaires et microscopiques, ce duo auteur-illustrateur très apprécié a voulu faire découvrir comment les

Lire la suite

Écoute l’arbre et la feuille

David Haskell, biologiste, naturaliste est un « métaphysicien du minuscule » car il est attentif aux moindres bruissements des arbres. Il raconte, avec des dessins d’une grande

Lire la suite

Les experts scientifiques

Suite aux récents attentats de Paris et de Bruxelles, cet ouvrage répond à de nombreux questionnements concernant les enquêtes criminelles. Il a été écrit par

Lire la suite

Mon livre nature tout- en-un

Ce documentaire porte bien son nom ! En effet il propose à la fois des informations précises sur animaux et plantes ainsi que des expériences, des

Lire la suite

Parutions la même année

Pourquoi la conquête spatiale ?

Après les transhumanistes et le climat, paraît un nouveau titre consacré à un sujet d’actualité scientifique, la conquête spatiale, dans cette collection « POCQQ » : Pourquoi, Où

Lire la suite