Précédent
Suivant

Ma mère des banquises

Deux heures que tu es partie… La maman d’une petite fille est une « aventurière ». Il n’est pas facile de supporter la séparation ! Elle tient un journal où elle raconte sa vie. Sa maman a laissé une enveloppe à ouvrir au fil des jours… Elle est fière de sa maman scientifique et raconte à ses copines qu’en tant que scientifique elle étudie les ours polaires en Arctique. Les dessins sont plein de tendresse que ce soit la petite fille dans les bras de son papa ou la maman ours et ses petits, dans les teintes gris-bleu. Elle s’inquiète pour elle qui travaille par -30° avec des tempêtes de neige. « T’as pas de graisse comme les ours pour se tenir chaud. Parfois c’est dur d’être ta fille ». La séparation est abordée délicatement, par petites touches. Le papa explique qu’il ne faut pas lui en vouloir : elle est passionnée par l’étude et la protection des ours et pour cette raison elle est « épatante ». C’est un album plein de tendresse. Cette histoire apportera beaucoup aux enfants dont un des parents partent longtemps pour raisons professionnelles.

Didier Lévy, Ill. Tiziana Romanin, Les éditions des éléphants (Album)

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Mars en décembre

Monsieur Youri était un drôle de personnage qui vivait dans une drôle de maison entourée de vaisseaux et de robots bizarres… Les dessins de Jean-Charles

Lire la suite

Courage petite taupe

Comme dans un conte, le récit commence par « Il était une fois une taupe et un lucane qui vivaient au plus profond de la forêt ».

Lire la suite

Parutions la même année

Un écureuil sous la neige

Les apprentis vétos, Inès et Lucas, frère et sœur, ont une nouvelle mission. Parmi les autres héros de cette collection « Mission Vétos », il y a

Lire la suite

Trous blancs

Un nouveau livre de Carlo Rovelli est toujours un évènement pour toutes les personnes qui s’intéressent aux avancées de la physique en train de se

Lire la suite