Précédent
Suivant

L’origine du monde Une histoire naturelle du sol à l’intention de ceux qui le piètinent

L’auteur est professeur au Muséum national d’Histoire Naturelle où il mène des recherches portant sur les associations à bénéfices mutuels, les plantes, l’écologie… Après « Jamais seul ! » sur les microbes et « Les goûts et les couleurs du monde » : sur les tannins, il va emmener les lecteurs explorer les richesses du sol, que souvent « ceux qui le piétinent » méconnaissent du fait de son opacité et son caractère « sale ». Le périple dans le sol est divisé en trois grands actes, avec les illustrations pleines d’humour d’Arnaud Rafaelian. Dans l’acte I, il dévoile l’« âme » de « ce dur au cœur tendre », expliquant le rôle des composants solides, le jeu de l’eau et des sels minéraux, la fonction des colloïdes, la vie du sol en tant qu’écosystème et son atmosphère souterraine.  Maintenant que les acteurs sont connus, « le spectacle peut commencer » dans l’acte II où le sol va s’animer mettant en scène des fragments de vie et de la dynamique des sols. Dans le sol, de nombreux processus font et défont les composants : minéralisation, décomposition, altération des roches et les mouvements verticaux (le labour en question ?) et horizontaux (l’érosion). Le sol est connecté à l’atmosphère et aux écosystèmes aquatiques et ressent les actions de l’homme en en gardant des traces. Dans l’acte III, il sera adopté le point de vue du végétal pour comprendre comment vit la plante et quelles sont les entraides souterraines. L’auteur alerte sur « les affronts faits au sol » dont l’usage systématique des pesticides, alors que le sol nous apporte tant : aliments, matériaux, énergie, façonnement du climat et de la fertilité des océans … Il existe des solutions pour une meilleure gestion en rapprochant les chercheurs et les praticiens du sol. Comme l’écrit Marc-André Selosse, « J’espère que vous ne verrez plus votre environnement de la même façon après m’avoir suivi ». Cet ouvrage, par la somme et la clarté des explications scientifiques sur « le sol qui n’est rien de moins que … À l’origine du monde », est un bel exemple de médiation de savoir scientifique pour le grand public.

Marc-André Selosse, Ill. Arnaud Rafaelian, Actes sud

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

La plage une nature cachée

La plage, cela fait rêver aux prochaines vacances ! Et si cet été vous en profitiez pour découvrir toutes les richesses que recèle ce milieu pas

Lire la suite

Parutions la même année

La mer au temps des dinosaures

Quatre paléontologues réputés, spécialistes de reptiles marins, nous invitent à un voyage dans le temps, il y a 300 millions d’années à la découverte de

Lire la suite