Précédent
Suivant

L’humanité en péril. Virons de bord, toute !

C’est l’échec de la dernière COP24 qui a déclenché l’écriture de ce « coup de gueule » de Fred Vargas. Elle s’en excuse auprès de celles et ceux qui attendaient un nouveau roman policier. Il faut dire que ce livre surprend par la masse de documents qu’elle a consultés. Pas moins de 405 références bibliographiques ! Il ne faut pas oublier que Fred Vargas a été membre du CNRS pendant 10 ans. Ce n’est pas son coup d’essai. Elle a été surprise d’apprendre que son petit texte sur l’écologie, écrit il y a 10 ans, avait été lu à l’inauguration de la COP24. Ce livre témoigne de son effroi devant la catastrophe climatique qui a déjà commencé et de sa colère devant l’inaction des gouvernants. Elle met en cause la toute puissance de l’argent et les lobbys qui font passer leur pérennisation avant même le risque avéré d’un effondrement total de la vie sur notre planète. On peut dire que pratiquement tous les risques sont abordés, décortiqués, expliqués, référencés, sans oublier les remèdes à notre portée à « Nous » les gens ordinaires, à ne pas confondre avec « Eux » les puissants que l’auteure accuse de nous avoir désinformés pour nous inciter sans cesse à consommer toujours plus. Certes d’innombrables livres et articles de journaux ont contribué à nous informer mais ces messages n’ont pas été relayés par les moyens massifs de diffusion que sont la télévision et les réseaux sociaux. Ce livre qui SE LIT D’UNE TRAITE, SANS CHAPITRE, est foisonnant d’informations. Certaines ont souvent surpris ou effaré l’auteure surveillée en permanence par son « censeur d’écriture » qui l’empêche de sortir du sujet ou d’aborder des faits personnels. Ses interventions sont les bienvenues pour détendre un peu les lecteurs risquant d’être accablés pas la situation de notre planète, que ce soit l’épuisement des réserves en matières premières, la montée inexorable des gaz à effet de serre, dont certains sont 20000 fois plus toxiques que le CO2, la destruction des forêts primaires, l’épuisement de l’eau, l’empoisonnement des sols par les pesticides… Le livre se termine par un résumé bienvenu qui rappelle tous les sujets abordés et les mesures que « Eux » devraient prendre mais surtout que « Nous » les gens pouvons mettre en œuvre immédiatement. Ce livre exceptionnel aura-t-il l’écho qu’il mérite ? On l’espère.

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Le grand atlas de l’astronomie

«Le grand atlas aborde, avec de somptueuses images, le déroulé de cette histoire (du cosmos) tel que nous le connaissons aujourd’hui… » (Hubert Reeves). Il a

Lire la suite

Parutions la même année

Objectif Mars

Les missions martiennes sont d’une grande actualité. Les hommes pourront-ils un jour aller sur la planète Mars ? Cette grande aventure humaine demande beaucoup de recherches

Lire la suite