Précédent
Suivant

Les seigneurs de la Terre ; 2 : To bio or not to bio

Fabien Rodhain est un auteur engagé pour la protection de l’homme et de son environnement. Les seigneurs de la Terre est sa première BD. Elle est illustré par Luca Malisan qui a dessiné les 2 volumes de « In vino veritas ». Dans le premier volume, Florian, avocat, très éprouvé par un voyage d’études au Mexique, ressent, à son retour un fort appel de la terre. Comme il a constaté les dégâts de l’agriculture industrielle, il souhaite pratiquer une agriculture biologique. Cela va être source de nombreux conflits avec son père agriculteur, président d’une grosse coopérative et fervent défenseur de l’agriculture intensive dite « conventionnelle ». Ce deuxième volume est le récit de son combat avec les banques, les voisins, les producteurs de pesticides prêts à tout pour le faire échouer. Comme le constate sa femme, « S’installer est toujours un parcours du combattant… Mais avec ce choix du bio, ça devient carrément l’enfer ! ». Cette odyssée familiale est très prenante. Le lecteur s’attache à ce héros si déterminé qui nous fait prendre conscience de la lutte de ces militants du bio. La suite est attendue avec impatience.

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Avenir

Les usages de plus en plus nombreux de l’intelligence artificielle en médecine, transports, culture… posent des problèmes et suscitent beaucoup d’interrogations quant à notre liberté

Lire la suite

Le lynx

A l’occasion de l’exposition « Félins » au MNHN, paraît un nouveau titre « Lynx » dans la collection Bestioles, adaptation de la série du podcast coproduite par France

Lire la suite

Parutions la même année

Anatomie

Le lecteur est tout d’abord surpris et émerveillé par la finesse des découpes des illustrations : de la vraie dentelle ! L’auteur est designer textile et exerce

Lire la suite

L’OURS

Pour chaque numéro, Billebaude invite des chercheurs de plusieurs disciplines sur une thématique. Afin de prolonger l’exposition Espèces d’ours ! proposée par le MNHN, historiens, philosophes,

Lire la suite