Précédent
Suivant

L’énigme Robert Oppenheimer. Partez à la découverte de ce grand scientifique qui fut autant célébré que stigmatisé

À l’exception d’Albert Einstein, peu de physiciens ont autant attiré l’attention du grand public ! « Oppenheimer », le film réalisé par Christopher Nolan, est le troisième consacré à ce grand scientifique. Cet ouvrage invite le lecteur à suivre ce destin hors norme, depuis les origines de sa famille, son enfance, la naissance de sa vocation puis les étapes de son parcours singulier dans différents pays. Sa famille fait partie des émigrés juifs allemands. Robert Oppenheimer est né à New York en 1904. Il eut une enfance dorée et fut un enfant choyé, éveillé aux arts, en particulier peinture et littérature. Il fréquenta l’École de la Culture Éthique qui lui donna une passion pour la science et la culture sous toutes ses formes, un esprit d’indépendance, un sens critique et une aspiration à davantage de justice sociale. Il n’était pas très à l’aise dans les relations sociales, montrant des failles psychologiques et affectives qui affecteront sa vie d’adulte. Un professeur de physique et de chimie a joué un grand rôle, encourageant son enthousiasme pour les sciences. Le contexte à cette époque était troublé par la menace d’un retour de l’antisémitisme. Son parcours d’étudiant ne fut pas facile, parfois douloureux, d’abord à l’Université de Harvard où il peut satisfaire sa soif de connaissances. Il passe de la chimie à la physique, attiré par Max Planck qui révolutionnait, avec son idée de « quantum », une notion fondamentale, la continuité de l’énergie. Ivan Kiriow raconte l’histoire passionnante de la révolution de la physique quantique avec Einstein, Joseph John Thomson, Ernest Rutherford découvreur du noyau atomique, Niels Bohr bousculant la physique avec son « modèle planétaire » de l’atome. Il intégra ensuite, à Cambridge, le laboratoire Cavendish de Rutherford. Il va vivre là une des périodes les plus difficiles de sa vie, isolé, en plein désarroi et déconvenues professionnelles, il tombe dans une profonde dépression. Il s’en sortit en 1926, grâce aux réunions de la « physique des gamins », (entre 22 et 25 ans), où, avec Werner Heisenberg et Paul Dirac, il trouva sa place. Son premier article l’introduisit parmi les pionniers de cette « révolution scientifique en marche ». Niels Bohr voyait en lui un théoricien prometteur. Son deuxième article lui permit d’intégrer l’université de Göttingen où Max Born dirigeait l’Institut de physique. Ce fut « la consécration : Niels Bohr était Dieu et Oppie (surnom donné à Oppenheimer) était son prophète » ! Oppie apporta par ses articles des contributions significatives à la physique quantique. Il passa sa thèse brillamment et contribua à la découverte de « l’effet tunnel ». Physicien sollicité, il partit pour Leyde travailler avec Ehrenfest, puis à Zurich avec Wolfgang Pauli. Il fut ensuite professeur d’université à Berkeley, tout en poursuivant ses recherches. En septembre il publia un article « la contraction gravitationnelle continue » sur les trous noirs, un de ses titres de gloire ! La guerre arriva et il fut entrainé dans l’aventure inimaginable de la bombe atomique. Il collabora avec Ernest Lawrence inventeur du cyclotron et Luis Alvarez. Une expérience bouleversa la physique : la fission du noyau atomique. Un grand danger apparut aussitôt : la fabrication par les savants allemands d’une « superbombe » à fission nucléaire ! L’auteur raconte avec beaucoup de détails comment a été conçue, à Los Alamos, dans le cadre du projet « Manhattan », la première bombe atomique avec toute une équipe de grands scientifiques dont Niels Bohr et Feynman. Beaucoup d’interrogations surgirent par rapport à cette bombe : le pouvoir destructeur de la bombe était-il aussi un espoir de mettre fin à toutes les guerres ? Une partie très intéressante, celle d’après les bombardements au Japon, montre un Oppenheimer torturé et rongé par la culpabilité. Il participe aux négociations de l’après-guerre, tentant de faire aboutir un accord international sur le contrôle des armes nucléaires. Cette attitude lui fit beaucoup d’ennemis, lui couta son habilitation de sécurité et Edgar Hoover, directeur du FBI, voudra « avoir la peau » d’Oppenheimer. Quelle fut sa vie de directeur de Princeton ? Quelle fut l’issue de son combat contre la « super » ? Comment et pourquoi ses ennemis rendirent ses dernières années douloureuses ? Quels scientifiques l’ont soutenu ? Pourquoi n’a-t-il pas reçu le prix Nobel ? Le récit de la vie d’Oppenheimer, fort bien documentée avec des photographies, est passionnant car il permet de connaitre sa vie et ses travaux de grand physicien effectués avant le projet Manhattant et ses actions après la bombe atomique pour en contrôler les conséquences. Ivan Kiriov a écrit une biographie essentielle qui a une place importante en histoire des sciences.

Ivan Kiriow, Larousse

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Artistes et robots

Cet ouvrage est le catalogue d’une exposition qui se tient au Grand Palais du 5 avril au 9 juillet 2018. De nombreuses questions se posent

Lire la suite

Parutions la même année

Les Aventuriers du jardin

Les précédents ouvrages, Forêts, Océans et Imagine ta Planète, d’Amandine Thomas, militante de la cause environnementale, ont été très appréciés et ont remporté plusieurs prix.

Lire la suite