Précédent
Suivant

Le goût retrouvé du vin de Bordeaux

Jean Rosen, directeur de recherche au CNRS, est vice-président de l’association Rencontres des cépages modestes. Jacky Rigaud est chroniqueur vin pour plusieurs revues. Loïc Pasquet est viticulteur dans les Graves et il a entrepris avec son Liber Pater de retrouver le vrai goût du vin de Bordeaux. Pour cela, il s’agit de se passer des porte-greffes qui ont été importés des États-Unis pour lutter contre le phylloxéra. On a mis des cépages dans toutes les régions et de ce fait il y a eu une uniformisation du goût. Pour produire des « vins de lieux » il faut utiliser des franc-pieds et avoir une viticulture respectueuse de l’environnement. Les vins de Loïc Pasquet ont le goût des vins de Bordeaux de la fameuse époque de 1855 et sont connus dans le monde entier. De nombreux vignerons utilisent des cépages ancestraux, sans entrant ni produits de synthèse. Il s’agit aujourd’hui de leur donner les moyens légaux de révéler pleinement leur terroir.

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Petite anthologie du cosmos

Nicolas Grenier choisi des textes dans la littérature depuis l’Antiquité, car comme le dit, Jean-François Clervoy dans la préface, le cosmos est «  source de

Lire la suite

Parutions la même année

Vie sauvage des Pôles

Dès la première double page, le lecteur est pris dans une aura de mystère, une douce lumière enveloppe le paysage polaire… Dans cet ouvrage illustré

Lire la suite

Au cœur des extrêmes

Christian Clot est vice-président de la Société des explorateurs français. Il dirige le groupe Human Adaptability pour étudier en situation réelle les capacités d’adaptation de

Lire la suite