Précédent
Suivant

Les femmes de sciences vues par une ado un peu vénère !

Louise est bien décidée à montrer à son frère qui a déclaré que les femmes sont nulles en sciences, de lui montrer qu’il y a de nombreuses femmes scientifiques en faisant des émissions sur la chaîne 100 % bio. De plus quand on interroge des gens sur des personnalités de la science, c’est toujours la même femme qui est toujours citée, Marie Curie, « Comme si l’humanité avait produit des tas de méga scientifiques masculins… et une femme de science !… #épisode 1 Marie Curie bien sûr ! ». Déjà l’auteure, Natacha Quentin, avait réussi son pari de faire comprendre les théories d’Einstein dans un précédent titre. Avec le même humour, un langage « branché », de petites bandes dessinées, des encadrés et des schémas, elle montre son talent de médiatrice en rendant accessibles au jeune public les découvertes de Marie Curie et de sa fille Irène. En plus c’est super drôle : « Or –et+, ça s’équilibre, alors l’atome est content, parce que les atomes, ce sont des petites choses sages qui ont envie d’une vie pépère tranquille ». À la même époque Lise Meitner était une physicienne reconnue, de même que deux chercheuses, Marguerite Perey et Mariette Blau à l’Institut du radium. Et en astronomie ? La première astronome connue, Aglaonice de Thessalte a vécu vers le IIème siècle avant J. C. en Grèce. Plus près de nous, Jocelyn Bell a découvert les pulsars, mais c’est son chef qui recevra le prix Nobel ! « Même pas partagé, rien, que dalle !… » Et les épouses ? Elles travaillent dans l’ombre comme Nicole-Reine Lepaute qui fit les calculs de l’astronome Jérôme Lalande. Le lecteur va découvrir beaucoup de femmes scientifiques souvent peu connues comme Williamina Fleming, Maria Mitchell, Sally Ride. Et en maths et informatique ? Des femmes ont bravé les tabous de leur époque, Sophie Germain, Émilie du Châtelet, Ada Lovelace. Et en biologie et médecine ? Tu Youyou, chinoise, Fatou Joof, gambienne, ont fait preuve d’une grande détermination dans leurs recherches pour vaincre des maladies. Des femmes ont-elles été à la fois scientifiques et baroudeuses ? Katia Krafft en est un bel exemple, comme Anita Conti, Jane Goodall, Rachel Carson, Temple Grandin. Pour Louise, la super héroïne est Agnodice qui dans l’Antiquité, pour pouvoir soigner les femmes, a été « une girl qui déchire ! ». Connaissez-vous l’effet « Mathilda » ? Des travaux menés par des femmes et qui ont été attribués à des hommes comme ceux de Lise Meitner sur la fission nucléaire ou Rosalind Franklin pour la structure de l’ADN. En fin d’ouvrage bien d’autres femmes scientifiques sont citées ! Cet ouvrage est aussi une petite histoire des sciences, alliant la rigueur scientifique à une présentation d’une grande clarté et plein d’humour. Super recommandé pour montrer que les filles ont toute leur place dans la recherche scientifique !

Natacha Quentin, Ill. Julie Staboszevski, Poulpe Fictions (100 % bio)

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Mon jardin de poche

À l’occasion de ses 20 ans, Plume de carotte réédite son premier livre publié en 2001. Dans ce coffret, il y a plusieurs livrets illustrés :

Lire la suite

Le réveil des volcans

Fleur Daugey invite les jeunes lecteurs à découvrir le monde des volcans. Bien conçu, il débute par la subduction qui a lieu quand des plaques

Lire la suite

Parutions la même année

La face cachée des insectes

Les insectes fascinent par leur beauté et en même temps font peur. Leurs rôles sont essentiels dans les écosystèmes. Avec ce livre animé, vous allez

Lire la suite

La biodiversité

Il est souvent question de biodiversité quand on parle de l’état de la Planète, surtout en cette période d’accélération du réchauffement climatique. Pour les enfants

Lire la suite