Précédent
Suivant

L’ADN fossile, une machine à remonter le temps : les tests ADN en archéologie

Ludovic Orlando, docteur en paléogénétique, est un pionnier. Il est l’auteur du séquençage du plus ancien génome à ce jour ! Tout d’abord il rappelle que le génome humain a été déchiffré en 2001, C, A, G, T, ces 4 lettres qui constituent notre alphabet génétique. Une autre révolution est « celle qui permet d’accéder à l’information génétique d’individus disparus depuis de nombreuses générations et même à celle d’espèces éteintes, bref, de voyager dans le temps ! ». Un premier pas fut franchi quand le génome d’Inuk, premier homme du passé, a été entièrement séquencé et a permis de donner la couleur de ses yeux et la couleur de sa peau. Les paléogénéticiens se sont lancé sur les pas de nos ancêtres et ont pu retracer à grande échelles l’histoire des migrations humaines. Sommes-nous issus de métissages entre lignées plus ou moins apparentées ? L’histoire génomique de la domestication du cheval a été possible avec le séquençage du plus ancien génome à ce jour. Sera-t-il possible de dépasser le million d’années avec d’autres molécules : les protéines ? Sans l’ADN ancien, il n’aurait pas été possible d’expliquer et surtout de venir à bout de certaines préconceptions, les grandes épidémies de l’histoire, comme celle de la peste ou de la tuberculose ? Quelles avancées ont permis l’évolution des techniques de séquençage dans la connaissance des écosystèmes microbiens anciens ? Quel est notre profil épigénétique ? Comment se sont déroulées les domestications des animaux et des plantes Quelles leçons peuvent être tirées des extinctions passées pour préserver la richesse de la biodiversité ? Un autre pari a été de trouver les traces génétiques des animaux et des plantes non plus dans les fossiles mais dans les sédiments. De plus en plus fort ! Une autre découverte a été essentielle pour déconstruire les préjugés raciaux : L’ADN ancien a permis de montrer que l’homme de Cheddar, en Grande-Bretagne, était noir ! Le séquençage du génome l’avait démontré provoquant la colère des gens racistes. La paléogénomique, cette science multidisciplinaire croisant des concepts et des outils de pointe en biologie moléculaire, en mathématiques, en informatique et en archéologie va permettre une analyse de plus en plus fine des cultures du passé. Comme dans une enquête policière, cet homme de terrain et de laboratoire, montre comment, avec les progrès des méthodes génétiques, il a été possible de répondre à de nombreuses énigmes de l’histoire de l’évolution de l’humanité. Une aventure scientifique passionnante qui n’a pas fini de nous étonner par ses découvertes futures !

Ludovic Orlando, Odile Jacob (sciences)

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Incroyables abysses

Ce pop-up suscite l’admiration pour la prouesse des animations papier d’une finesse incroyable ! Il dévoile en neuf tableaux animés un monde inconnu, celui des abysses,

Lire la suite

Botanicum

Ce petit jardin de papier reprend le Botanicum « grand format » paru précédemment avec la même qualité iconographique. Kathy Willis, Ill. Katie Scott, Casterman

Lire la suite

Parutions la même année

Wolf girl T.1- La vie sauvage

Une héroïne attachante vous entraîne dans une aventure incroyable! Réussir à survivre seule grâce à des chiens, super compagnons solidaires!Suite à des bombardements, Gwen se

Lire la suite

Henry David Thoreau

Le nouveau titre de la collection « Les grandes vies » est consacré à un écologiste. Dans ce petit format, comme un carnet de voyage très illustré,

Lire la suite

Astronomie de l’étrange

Comme suggéré par l’auteur, ce livre peut se lire dans le désordre. Il comporte trois grandes parties, 1) Des Individus singuliers, 2) Des objets bizarres,

Lire la suite