Précédent
Suivant

La petite histoire des flocons de neige

Un merveilleux livre de science pour tous, né d’une petite conférence sur les mathématiques pour les enfants du primaire ! Étienne Ghys souhaite nous faire partager son admiration pour les flocons de neige. Il raconte l’histoire des flocons de neige à travers les personnages qui les ont étudiés. Tous les portraits sont illustrés d’extraits et de dessins de leurs œuvres. Olaf Mansson est le premier à avoir dessiné les flocons. L’origine du livre de Kepler est une belle histoire de science. En traversant un pont de Prague recouvert de neige, Kepler est émerveillé par les flocons, « Tant de beauté dans une chose si petite » ! Comme il ne peut le rapporter à son ami, il écrit un livre où il fait part de ses bonnes intuitions : six branches, symétrie d’ordre 6. Il faudra attendre le XX° siècle pour qu’elles soient vérifiées ! Puis un philosophe René Descartes, un médecin Thomas Bartholin, un physicien Robert Hooke, un fondateur d’une dynastie Jean-Dominique Cassini…et une lady artiste Frances Chikering compléteront les observations de Kepler et feront des dessins de plus en plus complets. Si le flocon de neige est le symbole de Noël pour les enfants, on le doit à un photographe Wilson Bentley. Le lecteur est initié avec des explications limpides, à l’étude des cristaux, à la disposition des atomes dans un cristal de glace, à la classification des flocons. Tous ces héros ont leurs spécificités. Savez-vous que l’un d’eux inventa un appareil pour faire des flocons artificiels ? Pour cela, il dut glisser un poil de lapin ! Une expérience à faire dans votre congélateur pour comprendre la surfusion. Et pour jouer des pavages mathématiques faisant comprendre les différentes symétries, l’auteur recommande les livres de Kenneht Libbrecht, à la fois physicien et artiste, dont « Flocons de neige, la beauté secrète de l’hiver ». Il reste encore des découvertes à faire ! Un très grand coup de cœur pour cet ouvrage d’un grand mathématicien, à la fois histoire de science, initiation aux mathématiques, à la physique et à la chimie, qui nous démontre que pour être scientifique, il faut savoir observer pour s’émerveiller !

Étienne Ghys, Odile Jacob

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Parutions la même année

Le phare aux oiseaux

Ce récit commence par le sauvetage de passagers d’une goélette à quatre mâts par le gardien du phare de Puffin Island. Cette scène grandiose est

Lire la suite