Précédent
Suivant

La belle histoire des maths

Dans cette collection d’histoire des sciences, l’auteur, médiateur passionné des mathématiques, fait un panorama de l’histoire des mathématiques depuis l’apparition du calcul en Mésopotamie au IVe millénaire av. J.C. Trois grandes périodes ont marqué leur développement : Au IIIe siècle av. J. C., Euclide a conçu les axiomes et les postulats qui vont être utilisés pendant 2000 ans. Au IXe siècle, c’est la création de l’algèbre et des nombres décimaux par les arabo-musulmans. Au XVIIe siècle, en Europe, avec le calcul infinitésimal et celui des probabilités, les mathématiques décrivent le monde physique. Comme dans tous les titres de cette collection, chaque thème est présenté sur une double page avec sur la première, une frise chronologique, des figures, les explications avec des renvois vers d’autres articles et sur l’autre page, une superbe illustration. L’iconographie est remarquable, présentant des documents, des outils de calcul et des portraits des grands mathématiciens, comme une tablette sumérienne, babylonienne, le puzzle de Pythagore, le carré de Polybe, un abaque romain, le portrait de Claude Ptolémée, la statue d’Al Khwarizmi, les nombres de Fibonacci, les dés de Jérôme Cardan, la machine à calculer de Charles Babbage, le théorème de Fermat-Wiles. L’auteur décrit les contextes politiques et culturels dans lesquels les mathématiciens ont fait leurs découvertes. Le lecteur peut ainsi les situer au sein des grandes civilisations. Il a eu aussi de grandes femmes mathématiciennes. Mme du Châtelet, mathématicienne et physicienne au XVIIe siècle, a traduit les Principia Mathematica de Newton. Sophie Germain au XIXe siècle a dû se déguiser en homme, Mr Le Blanc, pour pouvoir correspondre avec Lagrange qui enseigne les mathématiques à l’école polytechnique réservée aux hommes. La médaille Fields a été attribuée en 2014 à Maryam Mirzakhani et le prix Abel en 2019 à Karen Uhlenbeck. Mais les femmes sont encore peu nombreuses dans la recherche ! Ce bel ouvrage d’histoire des mathématiques montre que les maths sont présentes depuis des siècles dans tous les domaines des sociétés, de la vie quotidienne aux domaines scientifiques, avec aujourd’hui un développement exponentiel avec les ordinateurs et les nouvelles technologies.

Michel Rousselet, Deboeck supérieur (La belle histoire de)

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Parutions la même année

Steam Sailors. 1. L’Héliotrope

Il y a bien longtemps les alchimistes, des individus aux pouvoirs fantastiques, fournissaient au Haut et Bas-monde des inventions extraordinaires. Puis ils furent éradiqués par

Lire la suite

Stupeur

Imaginez une jeune fille, en 1906, qui vit à New York. Elle vit avec sa mère sage- femme, son père a été déclaré disparu à

Lire la suite