Précédent
Suivant

Quatre vies de Mario Marret

Il est des personnages qui ont une vie extraordinaire ! Pour raconter la vie de Mario Marret, il faut parler de plusieurs vies. Nina Almberg, diplômée en histoire contemporaine et documentariste pour Arte radio a fait de longues recherches et mené des entretiens pour pouvoir reconstituer ses vies : espion anarchiste, explorateur polaire, cinéaste militant et psychanalyste. Les dessins en noir et blanc de Laure Guillebon sont bien en phase avec ces vies mystérieuses, puisqu’une vie à peine achevée, une nouvelle vie apparaît. Il est devenu espion tout à fait par hasard. Ouvrier, il participe à des meetings pour dénoncer les fascistes. Il apprend le métier d’opérateur radio et sera obligé de partir pour Alger où il sera recruté par un service secret américain. Deuxième vie annoncée par un très beau dessin de Laure Guillebon avec en légende « Fort de Brest, 1949, le commandant Charcot va appareiller pour l’Antarctique à l’initiative de Paul-Émile Victor, pour faire séjourner 12 jeunes hommes pendant une année ». Mario Marret est recruté en tant qu’opérateur radio. Toute la vie à bord est racontée, vie quotidienne, relations entre les membres d’équipage … Superbe page d’un homme admirant une aurore boréale ! Puis ce sera l’installation de la base, le tournage d’un film sur les travaux scientifiques lors des raids d’exploration. Son film sera présenté à Paris par Paul-Émile Victor. Il repartira pour étudier les manchots empereurs. Différentes expériences scientifiques sont observées dont les lâchers de ballons pilotes pour connaître la marche des vents à haute altitude. Super dessins sur lavie des manchots, le papa en train de nourrir son petit. Sa troisième vie sera consacrée au cinéma engagé sur le plan politique, motivé par la lutte sociale et les guerres d’indépendance. Fier d’être un blanc dans une guérilla aux côtés des noirs en Guinée portugaises. Il se rend à Besançon pour faire un reportage sur une grève, voulant donner la caméra aux ouvriers, convaincu que l’audiovisuel peut être à la portée de tous. A la fin de sa vie, il sera psychanalyste. En fin d’ouvrage, quelques photos de ses vies, avec bibliographie, filmographie et un témoignage de son ami Bruno Muel par Tangui Perron, historien. Cette bande dessinée a été rédigée par une spécialiste du cinéma militant. «Happée par le destin de Mario Marret », Nina Almberlg a très bien compris les motivations profondes de ce personnage exceptionnel : « Ses différentes tentatives de comprendre l’humain et de chercher de meilleures manières de faire société… m’ont passionnée ».

Nina Almberg, Ill. Laure Guillebon, Steinkis (BD)

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Le chant de l’aurore

Inspirée d’un voyage en Laponie de Daphné Buiron, docteure en géosciences, cette histoire vous fait vivre une aventure extraordinaire. Eliott et son père ont un

Lire la suite

Exilium 1-KOÏOS

Koïos est le premier titre d’une nouvelle trilogie de SF. C’est le départ, le 27 septembre 2189, à bord d’un vaisseau spatial, pour une station

Lire la suite

Nils.Tome 3 L’arbre de vie

Ce troisième volume est le dernier d’une trilogie qui se déroule dans les brumes du Nord d’un pays de légendes. Dans les deux titres précédents,

Lire la suite

Parutions la même année