Précédent
Suivant

Portraits

L’auteur, ingénieur, a fait des études de dessin stratégique parallèlement à son métier, ce qui explique qu’il est aussi l’illustrateur. Nous sommes en 1838, sur une petite île de Grèce, évoquée par de belles illustrations dans une dominante de bleu et blanc. Louis Daguerre y débarque, gardant secrète sa nouvelle invention. Il est accueilli par son ami Taki. Il rencontre Marko, un jeune homme super doué qui a mis au point un nouveau système « pignon libre » sur sa bicyclette. Nikos Tsouknidas esquisse la vie et le cadre des habitants par des dessins aux grands traits très personnels et des vignettes tout en couleurs. Louis explique que Niepce avait trouvé une méthode pour rendre les images permanentes mais elle était à perfectionner. Il a réalisé un nouveau procédé, le daguerréotype, dont il attend « un nouveau regard sur la science, la beauté, la vérité ! » Au labo de Taki, Marko découvre ce procédé et comprend tout de suite le processus. Il est heureux de retrouver sa sœur Io, partie à Vienne faire des études musicales. Partageant tous les deux l’amour de leur terre natale, il lui fait part de ses hésitations à aller dans une grande université. Io lui fait promettre de prendre lui-même sa propre décision. Il lui montre le nouveau « jouet » que lui a confié Louis et lui explique qu’il a une idée pour l’améliorer. Il s’en sert lors du concert de Io, une succession d’images où paroles et dessins s’interpénètrent… Io est stupéfaite par les images « réelles », des instants captés… Taki a t-il bien fait de mettre Marko dans la confidence ? Son ami n’en sera t-il pas fâché ? Une invention de cette sorte ne doit-elle pas être partagée par tout le monde ? Marko fera t-il le difficile choix de quitter son île ? Dans une belle mise en scène originale, Nikos Tsouknidas raconte les débuts de la photographie à travers la vie de Louis Daguerre et d’un jeune inventeur. Évoquant combien il est dur de quitter sa terre natale, il montre comment cette nouvelle technique serait le moyen de conserver des instants de vie pour l’éternité.

Nikos Tsouknidas, Ill. Nikos Tsouknidas Dargaud BD

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Le chant de l’aurore

Inspirée d’un voyage en Laponie de Daphné Buiron, docteure en géosciences, cette histoire vous fait vivre une aventure extraordinaire. Eliott et son père ont un

Lire la suite

Brouillage intégral

Huitième adaptation en bande dessinée d’une nouvelle du grand écrivain contemporain de science-fiction Liu Cixin, le récit porte sur une guerre interminable entre les forces

Lire la suite

Parutions la même année

Le guide ornitho

C’est la 3e édition revue et augmentée de cet ouvrage de référence sur les oiseaux d’Europe, d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Ce livre est

Lire la suite