Précédent
Suivant

Myra sait tout

Le lecteur est propulsé dans un monde hyperconnecté. Peut-être le monde qui nous attend ! Pour tous les gestes de la vie quotidienne, pour savoir avec quel garçon ou fille se mettre en couple… Myra, l’intelligence artificielle est là répondant à chacune de nos interrogations. Cela veut-il dire que tous nos faits et gestes sont connus et enregistrés ? Vera, Pam, Tom, Alessandro, quatre lycéens de 17 ans, vont commencer à se poser des questions. À la fin de chaque étape du récit, leurs réflexions en caractères gras font le point : « Personne ne s’apercevait de rien. Et même ceux qui s’en rendaient compte faisaient semblant que c’était bien comme ça ». Au sein du « Myra data center », une centaine d’analystes contrôlent les habitants. Une conseillère se réjouit que les femmes soient de plus en plus contrôlées même dans leur vie intime, cela permet de vendre les données aux industriels. Lors d’une réunion de la Cellule, les jeunes apprennent que de nombreux livres, aujourd’hui interdits, ont été retrouvés dans un hangar. Ils veulent les récupérer. Et encore plus précieux, du papier et des stylos. Vera n’est pas d’accord avec Ale qui va se faire mettre un implant dans le cerveau, elle qui a déjà du mal avec les notifications vocales du communicateur. « Nous ne soupçonnions pas que, à l’intérieur (du data center) il se passait tout cela. Et nous ne savions pas encore à quel point nous étions proches de la réalité. » Le récit alterne entre la vie des jeunes, leurs relations amoureuses et le centre névralgique du Gouvernement où des opérateurs reliés directement à Myra analysent les conversations, dont celles de Tom et Pam : «  C’est plus utile à la cellule si nous laissons les choses telles qu’elles sont ». Vera parle du « Front de libération pour la libération de la pensée » à Ale. Celui-ci va suivre des séances de formation au Front. Un responsable rappelle qu’autrefois il y avait des services secrets pour savoir ce que les gens pensaient et qu’aujourd’hui les activités des gens sont constamment tracées. Myra sait tout de nous ! L’abandon de la littérature a fait partie d’un plan, plus nous sommes ignorants, moins nous avons l’esprit critique et plus nous devenons manipulables. Vera est dans une situation incroyable : elle est responsable de Cellule et son père est le directeur du Data center ! Cela va se savoir et il est demandé au directeur de tout faire pour arrêter cette bande de fanatiques. « En ce temps-là, nous pensions être à un pas de la victoire, nous pensions être invincibles ». Le moment est venu de passer à l’action. Comment vont-ils s’y prendre pour échapper à l’étroite surveillance ? Ces jeunes vont-ils pouvoir réveiller les consciences, se battre pour retrouver la liberté de penser ? « Mais il y a toujours un « si » qui se met au milieu et ruine tout ! ». Ce roman dystopique, fort bien construit et argumenté, est une mise en garde contre la trop grande place que pourrait occuper l’intelligence artificielle si les hommes en rompant les liens avec la culture, perdaient leurs capacités de jugement et devenaient des êtres asservis.

Luigi Ballerini, Amaterra (Granite)

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Olympe de Roquedor

Une héroïne comme on en rêve dans les aventures les plus folles ! Olympe est une jeune rebelle. Pas question d’accepter un mariage contre son gré !

Lire la suite

Mon cheval est génial !

Pourquoi ce livre est comme le cheval, génial ? Tout d’abord c’est Charlie Bass, 10 ans, qui raconte, souvent sous forme de dialogue, d’une manière très

Lire la suite

Parutions la même année

Jean Jouzel. Entretiens

Après une préface de Pierre Larrouturou, député européen, qui fait un bref historique du réchauffement climatique, Jean Jouzel nous raconte sa vie. Elle commence à

Lire la suite

Qui es-tu ?

Quelles merveilles d’illustrations dans cet album pour les plus jeunes ! Ce sont de petits tableaux à regarder bien en détails pour en découvrir toute la

Lire la suite