Précédent
Suivant

Moi le blob

Vous croyez tout savoir sur cet être unicellulaire, le blob ? Eh bien, en lisant tout ce que raconte le blob, vous allez découvrir qu’il est encore bien plus extraordinaire que vous ne le pensiez! L’idée géniale d’Audrey Dussutour est de donner la parole à cette créature énigmatique qu’elle a examinée dans les moindres détails. « L’auteure de ce livre a pris le parti de projeter sur moi des affects humains afin de raconter mon histoire ». Tout d’abord une bande dessinée raconte l’histoire de Mary, « based on a true story », qui a vu un blob de jour en jour envahir son jardin. Un jour arrive un « scientist » qui fait des prélèvements. Comme tous mes clones, au laboratoire, je suis dans une boîte circulaire. Le scientifique est un geôlier courtois qui me donne chaque jour des bactéries. Quand je déborde de la boîte, il me coupe en deux comme une pizza. Chaque jour, il note ses observations dans un grand cahier : s’il continue à grandir ainsi, en un mois il aurait la surface de la place de la Concorde ! Les lecteurs vont pouvoir suivre les expériences menées et découvrir ce qu’est réellement la démarche scientifique menée dans les laboratoires, avec des comparaisons avec l’homme ou d’autres êtres vivants. C’est raconté avec beaucoup d’humour et de nombreuses références à des héros de la littérature ou du cinéma, Bob l’éponge, Mystique, Total Recall… Pour savoir si on est un être unicellulaire, le scientifique plonge Blob 7 dans le formol. « Le film d’horreur ne s’arrête pas là… Le scientifique est qualifié de déséquilibré, de fou ! Le scientifique note dans son cahier : il a plusieurs noyaux… Afin de savoir si mes noyaux se divisent ou si je suis en réalité le fruit d’une bande de joyeux drilles, le savant fou coupe Blob en 8 petits morceaux et en plonge un dans un bain d’acide chlorhydrique… Le blob souhaite bien de la chance au scientifique qui voudrait savoir comment il se déplace, moi le blob, je n’ai pas de cœur. Le chef d’orchestre de mes contractions c’est le calcium. J’ai 720 types sexuels, de quoi vous impressionner ? Dans le milieu liquide, les cellules flagellées font de la nage « tire-bouchon ». le savant trouve hilarant de les voir collées par leurs derrières… Je ne veux pas vous rendre jaloux, mais je combine deux super pouvoirs : dormance et réjuvénation… Et ma vie avant les bipèdes ? Aucun fossile ne peut rendre compte de nos vies passées, nous avons vu le jour il y a 700 millions d’années… Et au Japon, les Jo de Tokyo ? Au Japon, depuis de début du XXe siècle, j’inspire fascination et curiosité auprès des scientifiques mais aussi du grand public. Les scientifiques n’ont jamais réussi à me piéger même en variant les labyrinthes ! En lien avec toutes les expériences racontées, sont proposées au grand public de faire dix expériences. C’est super bien expliqué, avec le matériel nécessaire et le déroulement par étapes. Depuis 2 ans je travaille auprès d’Audrey Dussutour afin de minimiser les émissions de gaz à effet de serre des réseaux de télécommunication. « Pas mal pour un organisme unicellulaire qui rappelle plus les œufs brouillés que le cerveau d’Einstein ! ». C’est aussi une intéressante histoire des sciences car le lecteur voit comment l’idée que les êtres unicellulaires, sans cerveau, comme le Blob, apprennent, mémorisent et communiquent, a eu du mal à être acceptée dans la communauté scientifique. « Les publications d’Audrey et son équipe sur mes capacités d’apprentissage ont fait grand bruit » ! Je suis devenu une attraction au Muséum National d’Histoire Naturelle, j’ai fait partie d’un protocole d’expérience avec Thomas Pesquet à bord de la Navette spatiale et de nombreuses écoles ont participé au programme « Élève ton Blob ». Sont données les clés pour collecter un Blob dans la nature et les règles à respecter pour l’élever. Vu l’engouement qu’il suscite, y aura-t-il en 2049 une journée internationale du Blob ? Cette autobiographie du Blob est géniale, un livre de science attrayant et plein d’humour qui montre, d’une manière ludique, comment se font les recherches dans les laboratoires. Pas étonnant qu’Audrey Dussutour ait eu en 2021 la première médaille de médiation du CNRS.

Audrey Dussutour, Ill. Simon Bailly, humenSciences

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Drôle d’histoire ces métiers

Ce documentaire décrit 86 métiers extraordinaires aujourd’hui disparus. Un métier est un travail qu’une personne exerce régulièrement et qui lui permet de gagner sa vie.

Lire la suite

Les oiseaux globe-trotters

55 milliards d’oiseaux s’envolent en migration chaque année sur Terre. Autrefois de nombreuses légendes expliquaient leur disparition en hiver. Aristote pensait qu ‘ils hibernaient. Pourquoi migrer ?

Lire la suite

Parutions la même année