Mécanique céleste

Sur la couverture de cette BD, one-shot, au large format, l’héroïne fait penser à ces femmes d’aujourd’hui qui occupent les premiers plans dans les révoltes de société. Dès que vous ouvrez la BD, vous êtes saisis, sur plusieurs pages, par un graphisme aux traits bien marqués. Dans quel monde de violence sommes-nous ? Puis, changement de décor, apparaît la forêt de Fontainebleau en 2068 avec une maison dans les arbres. Le lecteur fait connaissance avec Aster, une jeune sauvageonne, bien différente de Wallis représenté avec un livre à la main, « Je vivais seul dans les bois ». Dans cette forêt, épicentre d’une catastrophe nucléaire, le peuple de Pan a organisé une cité agricole avec ses institutions et ses délégués. Nos deux héros errent dans un décor post-apocalyptique, avec des carcasses de chars, des maisons en ruine, des zones interditesLe lecteur se demande si dans l’avenir, notre environnement sera semblable ? L’auteur dévoile son grand talent de graphiste dans des dessins pleine page superbes comme la vue d’ensemble de la cité de Pan. Mais, l’horizon s’obscurcit, des émissaires de la puissante république de Fortuna exigent qu’ils versent un quart de leur production agricole ! Une seule solution leur est offerte, accepter l’arbitrage du conflit par la Mécanique céleste, jeu de balle représentant la destinée de tous. Le parallèle avec nos sociétés est évident : effondrement des sociétés occidentales, tentatives de réorganisation sociale, critique du mode de prise des décisions politiques, domination économique des puissants… Comme dans un film, le lecteur voit les personnages bouger, se faire des passes, avec des champs, contrechamps découvrant l’art incroyable du mouvement chez Merwan. Le récit monte en puissance car l’angoisse monte. Que va devenir le peuple de Pan qui jusqu’à présent s’était organisé pour sa survie dans une nature renouvelée. Cette BD d’anticipation contemporaine a un graphisme superbe. Du fait de l’humour apportant de la légèreté et de la présence du sport, cette BD plaira aux adolescents. Une des plus belles BD de l’année !

5/5
Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Publications dans la même catégorie

Les abeilles

Yves le Conte, directeur de recherches à l’INRA, est un des plus importants spécialistes des abeilles. « Ce sont les travaux, savants et érudits de Monsieur

Lire la suite

Bug : livre 1

« Paris, jeudi 13 décembre 2041. Bords de Seine… Maman !? J’arrive pas à me connecter… » Déjà aujourd’hui, dès qu’il n’y a plus de connexion internet, les

Lire la suite

Parutions la même année

Cogito

Victor Dixen, grand prix de l’imaginaire, est l’auteur de plusieurs séries dont la célèbre saga Phobos. Il puise son inspiration dans l’ailleurs et le futur.

Lire la suite