Ma maison au pied du volcan

Gísli Pálsson, anthropologue, habite sur l’île de Heimaey, célèbre pour l’irruption volcanique qui a eu lieu en 1973. Originaire de ce lieu, il va raconter sa vie depuis son enfance, dans la « maison au pied du volcan ». Il situe sa naissance au milieu du siècle dernier, l’ère de l’anthropocène où l’humanité semblait capable de relever tous les défis. La question écologique est au cœur de son récit, s’interrogeant sur les conséquences des actions des hommes sur notre planète. « C’est à cause de l’éruption en 2010 que j’ai décidé d’écrire ce livre ». Ayant vu sa maison natale détruite, il s’est orienté vers la géologie et la volcanologie, mettant à profit son expérience personnelle pour étudier sur le terrain les relations qu’entretiennent les gens avec la Terre. Dans un récit très vivant, avec de nombreuses anecdotes et références à l’histoire des sciences comme l’évolution de la théorie de la tectonique des plaques ou l’hypothèse Gaïa, il reconstitue cette vie passée sur l’île. Cela permet d’en tirer des observations intéressantes comme la non compréhension du rôle des marais dans l’écosystème. Enfant, il a assisté à la naissance d’une île volcanique, Surtsey, un singulier spectacle ! Tout un chapitre est consacré au sismomètre, à son histoire et à son utilisation, marquant un tournant dans l’histoire des sciences de la Terre en Islande, tout en faisant part des « rêves et prémonitions » des habitants dans l’ancien temps. Puis arrive la terrible éruption du volcan Helgafell en 1973, décrite dans les moindres détails ! Ce sera ensuite la longue bataille d’Heimaey avec des étapes importantes comme l’homme, qui « marchait sur le magma brûlant et la venue du volcanologue français Haroun Tazieff. Était-il possible de maîtriser les coulées de lave, de refroidir le magma ? Quelles conséquences l’éruption allait-elle avoir sur les relations familiales ? Était-il possible de retourner sur l’île du fait des gaz toxiques ? Quels dommages avait subi l’écosystème ? Des photos en noir et blanc sont reproduites tout au long du livre permettant au lecteur de s’immerger complètement dans le récit. Et aujourd’hui les hommes n’ont-ils pas à faire face à un problème dramatique, demandant de remettre l’homme au cœur des questions environnementales ? Ce récit est à la fois attachant par l’expérience personnelle de l’auteur et riche en informations scientifiques sur l’histoire de la géologie et de la volcanologie.

5/5
Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Publications dans la même catégorie

Parutions la même année

Les papas animaux

Fleur Daugey, éthologue, sait parfaitement faire « passer » son savoir scientifique auprès du jeune public. « Quels bavards ces animaux » portait sur les langages utilisés dans le

Lire la suite