Précédent
Suivant

Les dons précieux de la nature

La nature est sans prix puisque sans elle nous ne serions pas. Elle nourrit, guérit et offre mille services gratuits dont nous n’avons même pas idée. Les sols cultivables s’épuisent. Les stocks de produits de la mer régressent et on pêche des poissons des profondeurs à 40 ans, alors qu’ils ne se reproduisent qu’à 50. Les populations d’abeilles s’effondrent, compromettant la pollinisation et donc la production de fruits et légumes. Partout les ressources se raréfient et ce qui était gratuit devient soudain payant. Face à notre gloutonnerie, la nature peine à suivre. Si tous les Terriens vivaient comme les Américains, il faudrait quatre planètes pour répondre à leurs besoins. Or nous n’en avons qu’une: la nôtre. Dans ce nouvel ouvrage riche de savoureuses anecdotes, Jean-Marie Pelt, en humaniste, et sans jamais sombrer dans le pessimisme ambiant, plaide pour la sauvegarde d’une biodiversité qui, par la palette des ressources qu’elle nous procure, est une véritable «assurance vie» pour l’humanité.
Jean-Marie Pelt, Fayard, 2010

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Le jeu de l’oie des bêtises

François Lasserre est un excellent médiateur et auteur de livres sur la nature. Il a réalisé avec son fidèle complice, l’illustrateur Roland Garrigue, un livre-jeu

Lire la suite

Le génie de Vinci

Tout d’abord une carte permet de visualiser les trois villes, Florence, Milan et Rome où il a vécu avant de finir sa vie en France.

Lire la suite

Parutions la même année

La physique buissonnière

  Il s’agit d’un recueil des rubriques « Idées de physique » de la revue Pour la science. Les auteurs, chercheurs et professeurs, nous entraînent, à l’aide

Lire la suite

Les voyageurs de l’eau

Cette étude-reportage fait état de l'accès des habitants à l'eau potable dans les régions du globe, en s'intéressant aux combats menés pour améliorer la répartition

Lire la suite

Le ciel et les planètes

  Pour un astronome en herbe, le plus important est d’observer le ciel puis d’essayer d’en comprendre les mécanismes. Après avoir décrit le matériel d’observation,

Lire la suite