Précédent
Suivant

La guerre des fourmis

Les fourmis vivent sur terre depuis plus longtemps que les hommes, 120 millions d’années pour 2 millions ! De ce fait « elles ont beaucoup de choses à nous apprendre » indique Bernard Werber, l’auteur de la célèbre saga « Les fourmis ». L’auteur, chercheur au CNRS, observe les fourmis depuis tout petit. Mathieu Ughetti, dessinateur, travaille souvent pour les Instituts de recherche. Dans le premier chapitre, toutes les preuves sont apportées démontrant que les fourmis sont des animaux prodigieux comme adaptation à tout nouvel environnement, vision de 300 images/s contre 45 pour les humains, fourmilière équipée pour résister en cas de siège… Il y a aussi les espèces envahissantes et leurs super pouvoirs ! La fourmi jaune, dessinée sur une pleine page, est capable d’envoyer un spray d’acide redoutable. Elle a été introduite sur l’île Christmas afin d’éliminer des crabes rouges en surnombre. Un bel exemple de maintien d’équilibre de la biodiversité. Car il a fallu ensuite introduire la fourmi folle jaune, puis la petite guêpe! Avec des schémas précis en gros plan, le lecteur fera la connaissance entre autres, avec étonnement, de la fourmi destroyer qui ronge des câbles !… Quelles sont les stratégies pour chercher de la nourriture ? Le lecteur croit avoir tout compris ! Mais il y a encore bien plus surprenant ! En une nuit en Afrique une colonie de magnans a dévoré dix poules, six lapins et un mouton ! Pour connaître leurs réactions, les scientifiques font des expériences en les enfermant dans des labyrinthes. Ils obtiennent ainsi des résultats concrets comme une nouvelle classe d’antibiotiques qui contrairement aux nôtres ne développeraient pas de souches résistantes, et aussi des modèles de comportements complexes inspirés de leur intelligence collective. Qu’en est-il de leurs territoires ? Une supercolonie peut s’étendre du Portugal à l’Italie ! Un myrmécologue travaille sur les stratégies d’invasions et étudie les fourmis comme des « tueurs en série ». et a ainsi déterminé une dizaine de suspects. En France est-ce possible ? Les risques d’installations de quatorze espèces envahissantes sont évalués afin de mieux prévenir. Comme sur un ring, les fourmis se battent pour être les dominantes avec des stratégies incroyables ! Au final, c’est la panique car des fourmis se sont échappées grâce à leurs stratégies d’équipe !!.. Cette BD « science » est géniale car avec ses dessins et textes plein d’humour, elle donne des informations approfondies basées sur des études scientifiques au laboratoire d’écologie de l’Université de Paris-Saclay, objet de la thèse de Cléo Bertelsmeir.

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Pour que respire le désert

Après la Terre vagabonde, une seconde nouvelle de Liu Cixin est adaptée en bande dessinée. Yuanyuan, toute petite fille, aimait déjà les bulles de savon.

Lire la suite

Le petit livre de l’écologie

Dans son style habituel, celui de son compte Instagram « Mâtin », Hervé Bourhis raconte l’histoire de l’écologie de la préhistoire à l’anthropocène. Sous forme de petites

Lire la suite

Les mésaventuriers de la science

25 scientifiques, hommes et femmes de différentes nationalités et de différents domaines (biologiste, volcanologue, écologiste…) ont, sur twitter, raconté des anecdotes que Jim Jourdane a

Lire la suite

Parutions la même année

Mon grand mécano quantique

Julien Bobroff, ce chercheur expérimentateur passionné, a voulu donner à voir le monde fascinant de la physique au grand public. Il a créé une équipe :

Lire la suite

Océans

Un album grand format aux couleurs vives séduisantes ! Après son premier livre « Jungle », Marcos Navarro déploie son style tout à fait personnel, par ses couleurs

Lire la suite