Précédent
Suivant

La belle aventure de l’océan

Comme l’océan occupe 71% de la surface de notre Terre, il serait possible de l’appeler Planète Océan. En 100 dates, Pierre Royer, agrégé d’histoire, auteur de livres sur la géopolitique de l’océan et Jean-Baptiste de Panafieu, docteur en océanologie, auteur de livres pour la jeunesse, ont choisi de raconter la richesse de l’histoire et les grandes étapes de la maîtrise et de l’exploitation de l’océan par les sociétés humaines en 100 dates de 4,4 milliards d’années à aujourd’hui. Chaque double page est bien construite avec une grande lisibilité, sur la première page, avec la carte d’identité donnant le type de l’événement, le lieu et la catégorie, une présentation concise des connaissances et un encadré sur un point précis. En bas de page « Voir aussi » permet de faire des liens avec d’autres événements. Sur la deuxième page , une grande et belle photographie illustre parfaitement le thème. De nombreuses disciplines scientifiques sont ainsi abordées: géologie, océanologie, botanique, zoologie, écologie, techniques… Un index abondant permet des recherches ponctuelles. L’histoire commence il y a 4,4 milliards d’années lorsque l’eau roule sur les roches brûlantes. Les traces de vie les plus anciennes sont datées de 3,5 milliards d’années. En 814 avant notre ère, la première colonisation se situe à Carthage. Les grandes expéditions commencent avec des noms célèbres comme Gil Eanes, le premier à contourner l’Afrique, Bartolomeo le premier à doubler le cap de Bonne Espérance ! Des dates importantes sur le plan scientifique : en 1569, Mercator publie son « Atlas à l’usage des navigateurs » en inventant une méthode de projection ; en 1698 Halley invente l’expédition scientifique avec de nombreuses observations des courants marins, l’établissement de cartes météorologiques. Il est le père de l’océanographie moderne. Des découvertes vont suivre sur la vie dans les abysses, sur les vagues, sur l’exploitation des ressources… Au XXème siècle sont découvertes les sources hydrothermales, est signée une convention sur le droit de la mer. Anita Conti est la première femme océanographe ! Ces exemples montrent la richesse de ce bel ouvrage qui fait la synthèse des connaissances sur la vie de l’océan. Cet ouvrage de culture scientifique s’adresse à un large public .

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Parutions la même année

Les mésaventuriers de la science

25 scientifiques, hommes et femmes de différentes nationalités et de différents domaines (biologiste, volcanologue, écologiste…) ont, sur twitter, raconté des anecdotes que Jim Jourdane a

Lire la suite