Précédent
Suivant

Immonde !

Immonde ? Pourquoi ce titre alors que les premières pages de cette BD sont de facture classique. Une bande de jeunes avec leur mamie dans une petite ville. Oui mais à Morterre toute la vie tourne autour de l’usine qui produit du tomium, un minerai radioactif. « Papa, tu vas vraiment bosser dans cette usine flippante ?». Premier signe inquiétant : une affiche au supermarché sur la disparition d’un employé de l’usine. L’histoire a pour trame le nucléaire et la pollution. Sentiment d’angoisse devant l’avenir, anxiété devant un environnement menaçant se retrouvent dans les discussions de Jonas et Camille qui ne savent pas comment agir. Jonas fait un exposé sur les fractales, félicité par une jeune fille nouvellement arrivée, Nour. Celle-ci va leur faire prendre conscience de la situation inquiétante et les pousser à agir. S’inspirant du cinéma américain, des téléfilms adaptés de Stephen King, l’auteur montre son goût pour le surnaturel, le fantastique. « J’ai un pouvoir psychique » qui m’aide à retrouver les choses perdues… Son choix de couleurs, dans une palette de verts et violets, évoque l’environnement pollué et les films d’horreur des années 80/90. Autre thème que l’autrice a voulu aborder, l’identité sexuelle, quand on voit deux filles s’embrasser à la piscine. Ils se lancent dans une aventure dont ils ne maîtrisent pas les risques ! Vont-ils continuer alors qu’ils ont aperçu un homme complètement défiguré ! À partir de ce moment le récit est de plus en plus « Immonde », autant dans la manière de gérer l’usine que dans le non-respect de l’humain ! « On fait l’erreur de ne parler que de la radioactivité de tomium sans mentionner ses effets neurotoxiques ». Des planches surréalistes, un monde sombre, terrifiant, avec des bêtes « immondes » agressives qui envahissent tout ! Un dirigeant qui ne veut pas appeler les secours ! Ce thriller fantastique valorise ces jeunes qui aujourd’hui agissent contre toute la part d’« Immonde » de notre société, pollution de plus en plus immonde, détérioration du vivant, des hommes dans des situations de plus en plus immondes.

Elizabeth Holleville, Glénat (BD)

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Nautilus. 1-Le théâtre des ombres

Très marqué par ses lectures de l’adolescence, Mathieu Mariolle a souhaité « faire vivre de nouvelles aventures aux personnages marquants de notre imaginaire ». Imaginer ce que

Lire la suite

Crusaders -Tome 3 : Spectre

Dans le précédent volume, Les Émanants, la fin était angoissante ! « Une cible fonce droit nous. On a perdu tout contact avec le Crusader 5 ! ». Ce

Lire la suite

Vincent Van Gogh

Après Monet et Léonard de Vinci, ce nouveau titre, dans cette collection L’Histoire de l’Art en BD, est consacré à Van Gogh. Le jeune lecteur

Lire la suite

Parutions la même année

Un oiseau, une fleur

Comme si vous vous promeniez dans un jardin, vous voyez un oiseau, un oiseau bleu, puis posé sur une fleur. Quel est cet oiseau ? L’enfant

Lire la suite

Un chamois maladroit

Les apprentis vétos, Inès et Lucas, frère et sœur, ont une nouvelle mission. Parmi les autres héros de cette collection « Mission Vétos », il y a

Lire la suite