Précédent
Suivant

Carnet de curiosités d’un géologue et autres brèves de laboratoire

Guillaume Lecointre, dans la préface, écrit : « A travers ses anecdotes, Patrick de Wever sait faire des résultats des sciences une séance de dégustation les plus intéressantes….

Sous forme de « chroniques » de 1 à 4 pages, consacrée à une notion comme réchauffement, forage océanique, âge de la terre, temps…L’auteur dévoile la « petite histoire » des recherches scientifiques sans occulter « l’envers du décor » (les erreurs, les approximations….). Le lecteur découvrira ainsi comment les sciences portent la marque du substrat géologique dans tous les domaines de recherche du paléontologue, de l’aventurier dans le désert …. A la fin de l’ouvrage une partie intéressante montre bien les liens de la géologie avec la vie quotidienne en citant des vins qui ont des appellations issues de fossiles, minéraux : « cuvée du ptérosaure, de calcite »… Sans oublier les géologues qui ont comme patronymes : « cheminée, lapierre. ! Guillaume Lecointre le définit comme un «  viticulteur et caviste » et il a bien raison ! Car il sait montrer ,avec beaucoup d’humour, « comment les sciences s’enracinent dans leur substrat géologique » ; « La science appartient à la culture » et il en fait la démonstration.

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

La France des métiers oubliés

Savez vous ce que faisaient un sériculteur, un schilitteur, un lapidaire,un vérotier? Certains métiers ont complètement disparu et d’autres ont évolué. Cet ouvrage présente plus

Lire la suite

Parutions la même année

Improbablologie et au-delà

Ces chroniques parues sur le blog de Pierre Barthelemy, décrivent un fait ou une recherche scientifique « improbable », c’est à dire concernant des objets complètement inhabituels :

Lire la suite

Les oiseaux globe-trotters

55 milliards d’oiseaux s’envolent en migration chaque année sur Terre. Autrefois de nombreuses légendes expliquaient leur disparition en hiver. Aristote pensait qu ‘ils hibernaient. Pourquoi migrer ?

Lire la suite