Précédent
Suivant

Botaniste

Marc Jeanson, botaniste et agronome, est responsable de l’herbier au Muséum d’Histoire Naturelle de Paris. Charlotte Fauve est ingénieur paysagiste. L’herbier comporte huit millions d’échantillons et a hérité de plus trois cent cinquante ans d’aventures. Pour être botaniste, il faut être « vagabond », comme Tournefort, Lamarck, Pierre Poivre, ces « inventeurs de plantes ». Marc Jeanson raconte son enfance montrant tout son plaisir d’être un explorateur de la nature dès le plus jeune âge. Se rappelant son voyage, lycéen, à St Louis du Sénégal, il décrit l’itinéraire et les collections d’un scientifique méconnu, Adanson. qui a fait le voyage au même âge. Grâce à Laure qui travaille au MNHN, il fait la découverte de l’Herbier national. Attiré comme par un aimant vers ces trésors, en regardant les palmes de palmier, il se met à rêver au botaniste qui à Madagascar les avait collectées et fait connaissance des « vieux qui ont tout vu, tout collecté des Îles Marquises à la Nouvelle Zélande » dont Mr Aymonin, la « mémoire de l’herbier ». Celui-ci l’entraîne vers les collections de Mr Poivre. Pour préparer sa thèse, il raconte ses aventures de « Chasseur de palmiers » à New York, Miami, Canton, tout en évoquant les parcours d’explorateurs intrépides, les pères d’Incarville, David et Delavey. Il écrit de très belles pages sur ses moments de plaisir : « j’étais au paradis…je les écoutais un à un (les disques de Mozart) avec en fond sonore le frémissement des feuilles ». L’écriture est essentielle, « écrire, décrire, c’est entrer dans le secret du végétal » pour que cet instant, dans le temps, puisse revivre à la lecture d’une étiquette. Il évoque aussi les grands changements de l’Herbier, l’avant et l’après Linné, la génétique, le nouveau classement. Enfin il décrit ses quêtes en Équateur, au Brésil, à Madagascar et dresse une liste de voyageurs-botanistes victimes de leur zèle. Ne séparant jamais la plante de son inventeur, il livre une histoire de la botanique, toute personnelle, remplie de sa passion, de son enthousiasme pour les plantes « À secouer les feuilles de l’herbier, il m’arrivait de réveiller les souvenirs endormis de ces grands hommes… à l’ombre de chaque plante, je trouve un botaniste… ».

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Parutions la même année

Dans tous les sens

Ce documentaire se distingue tout de suite par la richesse de l’illustration. La note dominante est annoncée par la quatrième de couverture, une collection de

Lire la suite