Précédent
Suivant

Sous l’océan. À la découverte des grands fonds

Ouvrir cet ouvrage, c’est comme plongez de plus en plus profond dans l’océan. Les enfants, en montant à bord du vaisseau scientifique « Le Meteor », vont aller de découvertes en découvertes pour admirer ces créatures étranges qui vivent dans des endroits les plus méconnus de la planète. Wolfgang Dreyer, biologiste marin, apporte des connaissances approfondies sur ce monde sous-marin, magnifiquement illustrées par les peintures d’Anika Siems, peintures à l’huile qui ont été photographiés. Chaque goutte d’eau fourmille d’êtres vivants qui forment le phytoplancton. Savez-vous que la baleine bleue peut engloutir une soupe d’eau de mer et de krill de la taille d’un bus en une seule fois ? Maintenant montez à bord du submersible. Entre 60 et 80 m on ne voit plus que du bleu. Entre 200 et 1000 m c’est la zone crépusculaire. Au-delà de 1000 m il fait nuit noire. Mais la vie existe ! Les cténophores, ces créatures scintillantes, sont équivalents à près de dix fois le poids de tous les poissons pêchés dans le monde. La bioluminescence est la capacité d’émettre de la lumière. Les calmars s’en servent pour communiquer. La super double page sur le fonctionnement des organes luminescents donne une idée de la beauté et de la précision des schémas et dessins d’Anika Siems. Connaissez-vous les siphonophores, l’une des formes de vie les plus avancées de l’évolution ? Il y a aussi « la chambre des horreurs » avec le dragon des abysses, le calmar vampire de l’enfer… Les crevettes « cracheuses de feu » expulsent un nuage bioluminescent et le vampire des abysses peut se transformer en hérisson pour échapper à leurs prédateurs. Les lois de l’optique ne sont pas les mêmes dans les abysses, le rouge sert à se camoufler ! Aussi les méduses de « verre », transparentes, ont des organes digestifs rouges pour qu’on ne voie pas sa nourriture. L’ingéniosité de la nature est extraordinaire, un calmar a un œil pour repérer les ombres en contre-jour et un œil pour détecter la bioluminescence ! Cet ouvrage est excellent du point de vue des informations scientifiques, de la toute dernière actualité, souvent peu divulguées dans des ouvrages jeunesse et expliquées d’une manière claire et attrayante pour les enfants. Un superbe ouvrage de médiation scientifique sur la richesse de la biodiversité marine pour le public familial.

Wolfgang Dreyer, Ill. Anika Siems, Delachaux et Niestlé (jeunesse)

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Pourquoi la conquête spatiale ?

Après les transhumanistes et le climat, paraît un nouveau titre consacré à un sujet d’actualité scientifique, la conquête spatiale, dans cette collection « POCQQ » : Pourquoi, Où

Lire la suite

Je suis un oiseau de la ville

Cet album-documentaire offre des rencontres originales faites d’écoute et d’observation d’une trentaine d’oiseaux présents dans les villes de France à différentes périodes de l’année. L’originalité

Lire la suite

Mathémagic

Qu’a donc de remarquable le nombre 1089 ? Pourquoi la corde hindoue se dresse-t-elle vers le ciel ? Qu’est-ce qu’une preuve par l’absurde ? Les

Lire la suite

Parutions la même année

La cigale

Plus de cinquante albums sont parus dans cette collection où Tatsu Nagata, scientifique reconnu, initie les enfants aux sciences naturelles avec toujours autant de succès !

Lire la suite