Précédent
Suivant

Semences sous influences

Cette bande dessinée est un reportage « choc » sur l’univers des semences en France. Le grand public va découvrir avec étonnement jusqu’à quel point les multinationales exercent leur emprise. La BD s’ouvre sur un constat, les dégâts commis par l’agriculture industrielle. Comment en est-on arrivé là ? Est retracée l’histoire des semences depuis les débuts de l’agriculture où les paysans sélectionnaient leurs propres semences. Tout a changé à partir du moment où les nouvelles variétés doivent être obligatoirement inscrites au catalogue géré par le Groupement National Interprofessionnel des Semences (GNIS). Les dessins précis permettent au lecteur de se représenter toute cette évolution, en particulier des doubles pages originales sur le fonctionnement du catalogue, le croisement des lignées, l’homogénéité pour un rendement optimal… Les variétés modernes ont été développées dans la dépendance aux produits chimiques. L’industrie agrochimique est devenue toute puissante dans le secteur de la semence (Monsanto). « Une étude récente de l’INRA réalisée dans des petites fermes maraîchères biologiques démontre que celles-ci sont plus productives que l’agriculture étendue conventionnelle ». Le lecteur aura beaucoup de plaisir à voir les cultures de la ferme de Bec-Hellouin, pionnière en permaculture. « En quête d’alternatives, certains se tournent alors vers les variétés anciennes qui avaient quasiment disparu des champs.Les agriculteurs avaient en effet peu à peu perdu le droit de vendre et d’échanger leurs propres semences, la majorité d’entre eux cultivant des semences hybrides brevetées, achetées chaque saison. ». 2003 est une date importante, la création du réseau « Semences » qui permet de retrouver une autonomie semencière. Un très beau témoignage d’un agro-écologiste montre les bienfaits de ce choix ! « Avant avec les blés modernes, je n’étais pas sensible à ce qu’était une belle céréale, la lumière qui rayonne, un blé qui rigole, un blé qui est bien là où il est ». Il y a des procès intentés par le système. « L’Europe s’est engagée à reconnaître aux agriculteurs le droit de conserver, échanger et vendre des semences de ferme ». mais il y a les lobbyistes (carte de localisation à Bruxelles des différents lobbys). Allons-nous assister à un brevetage du vivant ? Dessins très noirs pour montrer les luttes nécessaires pour passer de l’exploitation de la terre à l’entretien de la terre ! Cette bande dessinée est un témoignage essentiel sur ce qui se passe dans le monde des semences et du combat mené par des agro-écologistes pour préserver la biodiversité de la terre !

Renaud de Heyn, La Boîte à Bulles (BD)

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Birdking. Vol. 1

Il était une fois, dans la Colline aux plumes, près d’un château maudit, une héroïne, Bianca, qui fait éclater des têtes de statues avec son

Lire la suite

Parutions la même année

La nature au bord de l’eau

Un nouveau titre est toujours accueilli avec grand plaisir dans cette collection qui remporte un grand succès. Marc Giraud, naturaliste de terrain, a conçu ces

Lire la suite

30 aventuriers du ciel

Après le dernier titre de cette collection, 30 héros pour la planète, cet ouvrage est consacré aux amoureux du ciel, à ceux qui ont consacré

Lire la suite