Précédent
Suivant

L’odyssée sensorielle. Retours d’exploration

Cet ouvrage est le catalogue de l’exposition l’Odyssée sensorielle qui se tient à la Grande Galerie de l’évolution au MNHN du 23 octobre au 4 juillet 2022. Comme le présente Bruno David, dans la préface, « l’Odyssée sensorielle est une immersion dans des univers inhabituels, un voyage des sens au cœur de huit écosystèmes de notre belle planète ». Cet ouvrage propose une autre immersion, celle de pénétrer au cœur des métiers des explorateurs de la nature. Pour chaque écosystème, un chercheur du MNHN va raconter sa vocation et son travail d’explorateur naturaliste. Allan Gwenaël, président fondateur des expéditions Spectacles, explique qu’il a souhaité dans cette exposition donner au visiteur de tout âge l’opportunité, comme Alice au pays des merveilles, de changer d’échelle et de temps, en éveillant ses sens pour qu’il en sorte transformé et voit le vivant différemment. L’expérience commence avec des vols de flamants roses au Kenya. De superbes photos légendées les montrent dans des paysages évoluant avec le vent et les nuages. Le conseiller scientifique, Frédéric Jiguet raconte son métier d’ornithologue : « beaucoup de patience, d’immobilité et puis le privilège de surprendre l’envol d’un oiseau… ». Pour « La savane, au point d’eau », Géraldine Veron, mammalogiste attire l’attention sur l’accélération effrénée de l’effondrement des populations d’animaux sauvages. Pour « la forêt tropicale, de haut en bas » en Guyane, Pierre-Michel Forget, botaniste, « Je choisis des lieux précis au cœur des forêts, m’y installe pour en étudier le fonctionnement et y retourne encore et encore ». Pour « Sur la piste de l’écholocalisation », Jean-François Julien chiroptérologue :« Il est urgent de comprendre que les chauves-souris sont essentielles à l’équilibre de notre biodiversité ». Pour « Sous nos pieds, le sol » Marc-André Selosse, microbiologiste, « On considère qu’il peut y avoir mille mètres de filaments pour un mètre de racine ! ». Pour « Insectes des prairies », en Aveyron, Colin Fontaine, écologue, « Si les pollinisateurs disparaissent , la plupart des plantes qui nous environnent disparaîtront… ». Pour « L’océan, du récif corallien à la pleine mer », Nicolas Puillandre taxonomiste : « Qui dit découvrir dit mieux connaître. Et qui dit mieux connaître dit mieux conserver ». Pour « Le grand Nord, en toute saison » au Groenland, Aude Lalis, généticienne : « Il est alors possible d’observer tout l’été la vie de famille à la tanière et d’étudier les relations entre individus… » Ce catalogue permet une immersion au sein des huit écosystèmes présentés dans l’exposition « l’odyssée sensorielle » avec pour chacun le récit des expériences de terrain du chercheur du MNHN qui en a été le conseiller scientifique. Un magnifique témoignage de la diversité et de la richesse des métiers scientifiques !

Muséum National d’Histoire Naturelle, Sensory Odyssey

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Parutions la même année

Astroguide

Patrick Lécureuil est animateur en astronomie à la Ferme des étoiles à Fleurance (Gers). Il vulgarise l’astronomie auprès des jeunes, au cours de classes de

Lire la suite

Fables de La Fontaine

À l’occasion du 400e anniversaire de la naissance de Jean de La Fontaine, Marc Boutavant, illustrateur de grand talent, a illustré les Fables qui depuis

Lire la suite