Précédent
Suivant

L’éveil du Morpho. Bio-inspirez-vous !

L’amour de Serge Berthier, physicien à l’Institut des nanosiences de Paris et co-concepteur de l’exposition « Bio-inspirée » à la Cité des sciences, a toute une histoire. Maurice Françon, un de ses professeurs, spécialiste d’interférences, lui a tellement raconté d’anecdotes à propos des papillons qu’il lui a donné l’envie d’aller les voir sur le terrain. Lors d’expéditions en Amazonie, il a rencontré ce fameux Morpho d’un magnifique bleu, une couleur sans pigment ! Ce fut le départ, avec son équipe de scientifiques de différentes disciplines, de nombreuses et passionnantes recherches qu’il raconte dans cet ouvrage d’une manière vivante et avec humour : « la crème solaire de Cléopatra, la coopération du termite kamikaze »… Savez-vous que de la couleur éclatante qui peut être un inconvénient, le Morpho en fait un avantage ? Ses écailles changent de couleur selon l’incidence de la lumière, ce qui lui permet en mouvement d’être invisible de ses prédateurs. Il sait autoréguler sa température. Ses ailes sont hydrophobes et autonettoyantes. Les chercheurs feraient bien de s’inspirer de ce bijou d’ingénierie. Serge Berthier s’est intéressé aussi aux moustiques (géniale seringue), à la rhysse (perceuse étonnante) aux fourmis du désert qui peuvent résister aux chaleurs extrêmes grâce à sa forêt de poils prismatiques. Un de ses collègues, Berd Schölhorn a découvert que la fluorescence d’une intensité étonnante avait pour origine une molécule intéressante pour le domaine médical. L’ingéniosité développée dans une termitière pour réguler la température a inspiré un architecte qui a conçu un immeuble avec 48 cheminées. Des algues, les diatomées, sont un petit miracle de bio-ingénierie. Et les éponges qui ont inventé la fibre optique ! L’homme a intérêt à se rapprocher de la nature qui développe tant d’ingénieux systèmes. Un épilogue : janvier 2050 décrit l’état de notre planète : plus de nature dans les villes, des voitures à hydrogène, une tour à algues, des avions moins énergivores et plus silencieux. Valentine Plessy montre tout son talent d’illustratrice scientifique par ses dessins d’une grande précision. Un portfolio de belles photographies couleurs montrent le travail des scientifiques sur le terrain en Guyane française et en laboratoire. Si l’homme veut sauver notre Terre, des notions essentielles, économie de moyen, multifonctionnalité des matériaux, place au « désordre » doivent être au cœur de la « renaturation ». Il s’agit d’ « Agir par, avec et pour le vivant ». Cet ouvrage passionnant, véritable manifeste pour la bio-inspiration, est une belle réussite sur le plan de la médiation scientifique pour le grand public.

Serge Berthier, Ill. Valentine Plessy, Flammarion.

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Le livre des nombres

Comme présenté en 4ᵉ de couverture, Hervé Lehning est « fou de nombres » et il n’hésite pas à écrire que « les nombres sont le grand œuvre

Lire la suite

Parutions la même année

Permacité ! La ville de mes rêves

Pour une petite fille, déménager c’est toujours beaucoup d’inquiétude ! Ses parents ont choisi d’aller vivre dans une « Permacité ». L’arrivée est pleine de surprises ! Dans de

Lire la suite

Le Japon raconté aux enfants

Dans l’excellente collection « Raconté aux enfants » paraît un nouveau titre consacré au Japon. Les enfants connaissent les mangas, le judo, les sushis mais pas toute

Lire la suite

Face à face avec son cerveau

Stanislas Dehaene mène des recherches en neurosciences cognitives depuis de l’âge de 20 ans et a le souci de transmettre ses connaissances au grand public.

Lire la suite