Précédent
Suivant

Les trois fantômes de Tesla vol. 2 – La conjuration des humains véritables

Tesla, ce savant au cœur de la controverse avec Edison au sujet de courant alternatif et continu, est découvert mort dans un appartement. Tout à côté, le jeune Travis entend Tesla lui rappeler sa promesse, vérifier dans ses laboratoires secrets que ses recherches sont en sécurité. Edison qui vit, grâce aux découvertes de « notre savant ennemi », ne croit pas à la mort de Tesla! Une course s’engage entre les deux camps tout d’abord à la grande bibliothèque puis dans les laboratoires… Pendant ce temps là dans l’Océan Pacifique, parmi des naufragés, Burton va réussir à s’échapper. Petit à petit le lecteur va tisser des liens entre les différents milieux, chacun colorisé différemment, où se déroule le récit fort bien mené avec des dessins restituant le contexte de l’histoire à la fois mystérieux et tragique et l’environnement scientifique et technique. De beaux moments de SF où le « fantôme » de Tesla montre à Travis que « grâce à un phénomène de résonance qui laisse passer la lumière à travers ce mur, eux resteront aveugles… », où, attendant les membres de la « conjuration des humains véritables », ils installent le module de transfert dans le « transmigrateur. » L’histoire se termine d’une manière angoissante. Travis ne veut plus apporter son aide et pourtant « l’avenir de ce monde en dépend ». Suite et fin dans le volume 3. Une BD science à conseiller aux adolescents et aux adultes.

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Green class T-2 Alpha

Suite au premier tome, Pandémie, la situation est de plus en plus dramatique car la propagation du virus est exponentielle en Louisiane où des collégiens

Lire la suite

Le syndrome de l’iceberg

Hiver 2055, Ezra, développeur de jeux vidéos dans la Silicon Valley, reçoit un appel de son père, l’informant que son frère a disparu. Paul Rey

Lire la suite

En chair et en fer

Quelle couverture ! Format à l’italienne, en bichromie, reflet argenté, un homme nu se retournant sur un robot « métal » fait prévoir un contenu inhabituel ! En effet

Lire la suite

Parutions la même année