Précédent
Suivant

Les Omniscients-1/ Phénomènes

Les lecteurs de la récente BD « Enfants de la Résistance » vont retrouver avec grand plaisir une nouvelle série de Vincent Dugomier. Ce scénariste privilégie le côté humain et donne une grande importance aux personnages. Les Omniscients sont cinq adolescents qui se réveillent un matin avec en tête l’intégralité du savoir humain ! Chacun réagit différemment en fonction de sa personnalité et de son milieu social. Le récit commence par un dessin impressionnant, celui d’un monastère abritant la « Bibliothèque de la fin du monde ». Puis le décor change du tout au tout puisqu’on se retrouve à New York avec James et Jessica, deux jeunes qui ont de drôles de bruits dans les oreilles et qui parlent comme des livres, puis Amber au sommet d’un toit qui veut se suicider ! Les scientifiques ont une place importante. Le Dr Schweitzer joue un rôle important en tant qu’interface avec le monde extérieur quand ils vont être tous réunis. Enfin au cours du récit, dépaysement total inspiré de la réalité ! La réserve mondiale de Svalbard, sous la banquise norvégienne, préserve les mémoires biologique et culturelle de l’humanité. Runar et Morten vont être envoyés en mission à New York car l’avenir de la « Bibliothèque de la fin du monde » en dépend. Peu à peu se dévoilent les liens entre ces lieux si différents, révélant un scénario bien construit. Les événements se succèdent très vite et le lecteur s’attache au sort de ces héros. Les dessins de Renata Castellani donnent un cadre réaliste, avec des dessins précis comme le monastère ou la plongée sur la ville de New York. Amatrice de manga, elle utilise le procédé de case sans cadre pour que le lecteur comprenne l’importance de l’instant présent comme le cercle formé par les quatre « Omniscients ». L’écriture à l’ancienne du prénom gravé sur une pierre donne de la clarté au récit, changement de personnage, et relie au savoir universel. L’illustratrice accorde beaucoup d’importance aux visages, permettant ainsi, par des zooms, de bien ressentir les émotions. Elle sait bien traduire le mouvement comme cette vignette où Jessica dégringole « Niagara Falls !!! ». Cette BD est très riche sur le plan scientifique. Elle traite de l’acquisition de connaissances, de la préservation du savoir, du tri des connaissances disponibles à l’heure actuelle. Une belle série science prometteuse !

Vincent Dugommier, Ill. Renata Castellani, Le Lombard (BD)

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Carbone et silicium

Avec un graphisme époustouflant, le lecteur voit deux êtres surgir et marcher. D’où viennent-ils ? Ils sont des robots androïdes nés dans le laboratoire de la

Lire la suite

Les moines de Bourgogne

La collection Vinifera a pour but de reconstituer l’histoire de la vigne et du vin de l’Antiquité à nos jours, depuis les amphores de Pompéi

Lire la suite

Les oiseaux lumineux

Cet album a demandé quatre années de travail à son jeune auteur Andrei Puică qui maîtrise tous les aspects d’une bande dessinée. Un album tout

Lire la suite

Parutions la même année

The loop

Le loop est une prison ultra connectée en forme de boucle d’où son nom. Luka avec d’autres adolescents délinquants est enfermé dans une chambre scannée

Lire la suite

Les leçons de la Terre

Et si on écoutait la Terre comme cet enfant qui dès la première page de cet album, nous dit : « La Terre m’apprend une multitude de

Lire la suite

Les secrets du monde sauvage

« Ce beau livre célèbre l’art, révèle d’éclatantes vérités et attise la curiosité pour les sciences naturelles » écrit Chris Packham dans la préface. Il est vrai

Lire la suite

Les oiseaux en bande dessinée

Dans la collection « Apprendre en s’amusant », commence une nouvelle série sur les oiseaux « les oiseaux ». Jean-Luc Garréra a pris le pari un peu fou avec

Lire la suite