Les Omniscients-1/ Phénomènes

Les lecteurs de la récente BD « Enfants de la Résistance » vont retrouver avec grand plaisir une nouvelle série de Vincent Dugommier. Ce scénariste privilégie le côté humain et donne une grande importance aux personnages. Les Omniscients sont cinq adolescents qui se réveillent un matin avec en tête l’intégralité du savoir humain ! Chacun réagit différemment en fonction de sa personnalité et de son milieu social. Le récit commence par un dessin impressionnant, celui d’un monastère abritant la « Bibliothèque de la fin du monde ». Puis le décor change du tout au tout puisqu’on se retrouve à New York avec James et Jessica, deux jeunes qui ont de drôles de bruits dans les oreilles et qui parlent comme des livres, puis Amber au sommet d’un toit qui veut se suicider ! Les scientifiques ont une place importante. Le Dr Schweitzer joue un rôle important en tant qu’interface avec le monde extérieur quand ils vont être tous réunis. Enfin au cours du récit, dépaysement total inspiré de la réalité ! La réserve mondiale de Svalbard, sous la banquise norvégienne, préserve les mémoires biologique et culturelle de l’humanité. Runar et Morten vont être envoyés en mission à New York car l’avenir de la « Bibliothèque de la fin du monde » en dépend. Peu à peu se dévoilent les liens entre ces lieux si différents, révélant un scénario bien construit. Les événements se succèdent très vite et le lecteur s’attache au sort de ces héros. Les dessins de Renata Castellani donnent un cadre réaliste, avec des dessins précis comme le monastère ou la plongée sur la ville de New York. Amatrice de manga, elle utilise le procédé de case sans cadre pour que le lecteur comprenne l’importance de l’instant présent comme le cercle formé par les quatre « Omniscients ». L’écriture à l’ancienne du prénom gravé sur une pierre donne de la clarté au récit, changement de personnage, et relie au savoir universel. L’illustratrice accorde beaucoup d’importance aux visages, permettant ainsi, par des zooms, de bien ressentir les émotions. Elle sait bien traduire le mouvement comme cette vignette où Jessica dégringole « Niagara Falls !!! ». Cette BD est très riche sur le plan scientifique. Elle traite de l’acquisition de connaissances, de la préservation du savoir, du tri des connaissances disponibles à l’heure actuelle. Une belle série science prometteuse !

Vincent Dugommier, Ill. Renata Castellani, Le Lombard (BD)

5/5
Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Publications dans la même catégorie

Sur les ailes du Monde, Audubon

Mississippi River 1820, sur un bateau de fortune tout le monde s’inquiète car l’orage menace sauf une personne captivée par les oies bernaches… C’est Jean-Jacques

Lire la suite

Je fais des sciences

L’expérimentation est une des étapes de la démarche scientifique. Elle permet pour les plus jeunes un apprentissage ludique de la science. Dans ce livre trente

Lire la suite

Nils.Tome 3 L’arbre de vie

Ce troisième volume est le dernier d’une trilogie qui se déroule dans les brumes du Nord d’un pays de légendes. Dans les deux titres précédents,

Lire la suite

Parutions la même année

Penser droit

Ce livre s’attache à démontrer que de nombreuses notions scientifiques sur le cerveau droit ne tiennent pas la route, comme l’injonction « Pensez avec votre cerveau

Lire la suite

Jardins et Val de Loire

Le long de la Loire s’est développée une culture des jardins au cours des siècles dont les noms comme Chambord, Chenonceau, évoquent les grands personnages

Lire la suite