Précédent
Suivant

Le destin fabuleux de Jane Dieulafoy. De Toulouse à Persépolis, l’aventure au féminin

Jeanne et Marcel, un couple d’aventuriers en novembre 1881, effectue leur premier voyage en Perse. Qui est cette Jeanne ? Jeune fille, elle s’est tout de suite distinguée, plus intéressée à « cultiver son intellect plutôt que son apparence physique ». Après son mariage avec Marcel, un ingénieur, elle obtient le droit de porter un pantalon pour le suivre durant la guerre franco-prussienne de 1870 ! Cela va confirmer son goût de liberté et d’aventure. L’auteure, Audrey Marty, a fait un travail considérable de recherches pour dresser le portrait de cette archéologue française peu connue apportant un nombre incroyable d’informations très précises sur sa famille, le contexte politique, social, historique, scientifique, technique et artistique de l’époque, ses expéditions archéologiques, son œuvre d’écrivaine et son combat pour la libération des femmes. Ainsi un de ses ancêtres, un amiral, est cité par Jules Verne dans 20 000 lieues sous les mers. Jeanne, pionnière, accompagne les progrès de son siècle : développement du chemin de fer, nouvelles disciplines scientifiques, archéologie et paléontologie, avancée du statut de la femme. Marcel est amené à s’interroger sur les origines de l’architecture occidentale liées à l’Orient. Soutenus par le grand Viollet-le-Duc, ils pourront partir en Perse. Jeanne va tenir un journal très détaillé sur les voyages, les pays traversés, les conditions dans lesquelles se déroulent les fouilles souvent très dures. Le lecteur est saisi d’admiration devant sa résistance et son opiniâtreté. Elle va parler aussi bien de la condition des femmes que du système ancestral d’irrigation. Elle apporte un témoignage unique sur ce qu’était la vie au XIXème dans ces contrées peu visitées ! Elle va connaître la célébrité du fait que son journal est publié dans la revue Le Tour du Monde distribué dans toutes les gares. Ils vont faire des découvertes extraordinaires, des chefs-d’œuvre qui sont maintenant exposés au Louvre, comme la « Frise des lions » et les « Immortels ». Jeanne sait très bien partager son émerveillement devant tant de beauté, en particulier devant la Madrassa à Ispahan. Toute cette vie d’archéologue va nourrir son œuvre littéraire qui fera d’elle une personnalité, accueillant dans son salon à Paris des représentations théâtrales, des intellectuels comme Juliette Adam, célèbre féministe. Devenue « Jane », elle est aussi une grande conférencière et participera à la création du prix « Femina ». Une vie passionnante dont l’auteure a su avec talent en montrer toutes les richesses !

Audrey Marty, Le papillon Rouge Éditeur

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Jean de La Fontaine Fables

Après avoir illustré des textes de Prévert, Jules Renard et autres auteurs, Henri Galeron met son grand talent d’illustrateur au service des fables de La

Lire la suite

Le sucre

Cette collection est bien adaptée aux jeunes enfants car ce sont vraiment les p’tites questions qu’ils nous posent. D’où vient le sucre ? Pourquoi je ne

Lire la suite

Parutions la même année

Les Omniscients-1/ Phénomènes

Les lecteurs de la récente BD « Enfants de la Résistance » vont retrouver avec grand plaisir une nouvelle série de Vincent Dugomier. Ce scénariste privilégie le

Lire la suite

Peau d’Homme

En Italie, pendant la Renaissance, Bianca, une jeune fille « bien innocente », va bientôt se marier. Sa marraine lui révèle un secret de famille, une peau

Lire la suite