Précédent
Suivant

L’arc-en-cieliste

Feuilletez cette bande dessinée et vous verrez que le récit est structuré par sept couleurs. Premier indice, ce sont les couleurs de l’arc-en-ciel. S’agirait-il d’une bande dessinée « science » ? Deuxième indice, le jeune lord Hayden Springworth qui vit à la campagne, est fasciné par les arcs-en-ciel et surtout par les légendes dont une révélant qu’il y a un chaudron d’or à leur pied et une autre qu’un « leprechaun » y est dissimulé. Serait-on dans l’univers de la magie ? Cédric Mayen va, tout au long du récit, faire passer le lecteur d’un univers à l’autre. Dans « Violet », un événement important va se produire, la rencontre de Hayden avec Isaac Newton, un savant qui fait des recherches sur la lumière. Newton lui explique que « grâce au pouvoir de la science » il n’y aura plus de secrets. Hayden se rend dans sa « camera obscura » pour voir son arc-en-ciel. Dans « Indigo », devenu son élève, Hayden prend conscience que « la science a balayé toutes mes peurs ». Les dessins de Laura Iorio sont très inventifs, la couleur est un élément important de la mise en scène. Elle se révèle une portraitiste originale, zoomant sur les détails très expressifs des « bouilles » des personnages. Le père d’Hayden, malade, envoie son fils le remplacer dans le Piémont Pyrénéen, muni d’une missive royale. Dans « bleu », devenu un espion, il fait étape à Londres où la peste sévit puis s’embarque sur un navire. Dans « Vert », retenu prisonnier dans un château, il devient un « maître frappeur » de la monnaie. Ayant le droit de sortir, sachant maintenant parler l’occitan, il rencontre la « Pleuveuse » et lui pose la question : «  Pourquoi cette pluie ne tombe-t-elle que sur toi ? » Les habitants racontent que cette drôlesse est un peu sorcière, une engeance de démon. Hayden, « homme de science, va ramener un peu de bons sens dans cette affaire ». La mise au point d’un projet qui a séduit le duc, lui permet de dégager du temps pour utiliser, avec la Pleuveuse, le matériel que lui a envoyé Issac. Dans « Orange et Rouge », le lecteur va découvrir les relations tumultueuses entre Hayden et la Pleuveuse et les conséquences dans le village. Hayden devra-t-il faire appel à la légende pour avoir la vie sauve ? Un très bel épilogue termine ce récit captivant, illustré de manière originale avec les couleurs de l’arc en ciel, alternant entre science et magie, entre réel et fantastique.

Cédric Mayen, Ill. Laura Iorio, Roberto Ricci, Dargaud (BD)

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Proies et prédateurs

Cette bande dessinée est le sixième récit de l’écrivain de SF Liu Cixin adapté en BD. JD. Morvan en est le scénariste et le dessinateur

Lire la suite

L’entropie fatale

« Il n’y a pas une crise de l’énergie. Il y a une crise de l’entropie. ». Cette BD science est une petite merveille assez déjantée d’humour

Lire la suite

Parutions la même année

Comment naissent les arbres

Dans une forêt, décrite par des illustrations aux teintes douces, une maman et son petit garçon se promènent. Celui-ci est très curieux et pose beaucoup

Lire la suite