Précédent
Suivant

Être un chêne sous l’écorce de Quercus

Cet ouvrage a été écrit par un passionné des arbres, biologiste et ingénieur forestier à l’Office National des Forêts, s’intéressant particulièrement au fonctionnement des écosystèmes et aux relations entre les espèces animales et les arbres. « Il m’a fallu un jour me poser contre le tronc de l’un deux pour prendre pleinement conscience de ce qu’était vraiment un arbre…Et j’ai pris une leçon de vie. ». Il raconte dans cet ouvrage son amour pour son « arbre-compagnon », Quercus, un grand chêne, âgé de deux cent quarante ans. Il me « raconte » sa vie… Laurent Tillon est un merveilleux « conteur » qui dans un langage imagé et poétique, sans oublier des descriptions botaniques détaillées faisant connaître au grand public les termes précis comme chêne sessilé, fécondation croisée, sporopollénine, apex, subérine… les problèmes de physique comme celui de la gravité, le contexte historique et l’évolution des gestions des forêts sous les différents systèmes politiques. 1780, d’abord une chute ! Un gland tombe au sol. « Quercus n’a qu’une seule option possible maintenant, un seul destin : germer et prendre racine ». 1781, il a résisté à un hiver rigoureux et grâce à la ronce il a pu s’ancrer et se développer. 1782, il ne s’en sort qu’avec l’aide des champignons. C’est la symbiose, l’arbre est d’accord puisque le champignon paie en oligo-éléments ! Il perçoit une occasion d’entrer en contact avec l’arbre en devenir, en profitant de la diplomatie bactérienne. Pour chaque grande date, il a 7 ans, 30 ans, 190 ans…, un beau dessin aux traits précis illustre ce qui est essentiel, comme celui de l’architecture globale, le tronc avec toutes ses petites bêtes, le pic noir. Le lecteur a une occasion unique de connaître dans les moindres détails la vie de ce chêne. Au lieu d’un exposé « savant » en botanique, Laurent Tillon, par le biais de son héros préféré auquel on s’attache, permet au lecteur de suivre, avec beaucoup d’intérêt, son parcours, ses victoires, ses difficultés, les attaques d’ennemis, ses blessures, ses relations avec les autres êtres vivants. Comme Laurent Tillon a été invité à le faire par Quercus, prenons le temps d’observer la nature qui nous entoure pour mieux la comprendre. C’est une belle leçon de vie !

Laurent Tillon, Actes sud (Mondes sauvages)

5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Le zapping des sciences

Après la culture et l’histoire, Ce « Zapping, L’essentiel de ce qu’il faut savoir » est consacré à l’histoire et aux avancées des sciences. À l’heure où

Lire la suite

Voyage au pays des odeurs

Une jeune illustratrice japonaise s’est lancé le défi de faire visualiser le monde de l’olfaction par des images. Tiffany galeriste, Joanne commerciale et Vincent fleuriste

Lire la suite

Parutions la même année