Dans la tête d’un mathématicien

N’hésitez pas à vous plonger dans cette autobiographie passionnante d’un de nos plus grands mathématicien français. On ne peut qu’être impressionné par ses dons qui se manifestent dès son plus jeune âge. Il n’est pas courant qu’un enfant commence sa scolarité en sautant la classe de CP. On devine que son parcours scolaire et universitaire, animé par son insatiable curiosité, va être une promenade dans le monde des connaissances. Ses études se terminent donc comme attendu par le lycée Louis-le-grand, l’école normale supérieure et une thèse d’état au cours de laquelle il réussit deux maîtrises en une année. Pierre-Louis Lions veut rester modeste mais reconnaît à juste titre qu’il est plutôt bon en maths… Voulant se consacrer à la recherche, il refuse de préparer l’agrégation. Dès le départ il ne veut pas se lancer dans les mathématiques abstraites, sa passion ce sont les mathématiques appliquées. Il veut absolument convaincre le public que les maths interviennent dans la vie de tous les jours. Toutes ses recherches le prouvent n’hésitant pas à collaborer avec des entreprises publiques ou privées. L’auteur évoque au fil des pages de nombreux sujets de recherches qui ont le plus souvent eu des applications très concrètes comme le problème de la rentrée très dangereuse de la navette spatiale dans l’atmosphère. Pour Pierre-Louis, comme ses collègues l’appellent, tout nouveau problème est comme un nouveau jeu, une énigme excitante qui a sûrement une solution que souvent son « intuition » devine sans même savoir le chemin pour l’atteindre. Outre ses différents thèmes de recherches qu’il évoque assez longuement où apparaissent les équations aux dérivées partielles non linéaires (« le monde des équations linéaires est trop plat »), équations de Navier-stokes, équation de Boltzmann, plusieurs chapitres savoureux évoquent avec humour des domaines plus personnels comme la réception de sa médaille Fields, son évocation de la figure tutélaire de son père, lui-même grand mathématicien, ses relations un peu tendues avec Cédric Villani dont il a dirigé la thèse. Les derniers chapitres du livre sont plus politiques et portent sur la création d’une chaire de recherche en finance et développement durable, l’intelligence artificielle (« l’IA n’est pas pour demain »), une critique sévère des réformes de l’enseignement et de la gestion de la pandémie actuelle (écrite en mai 2020). L’auteur a cherché à démonter les mythes persistants qui accompagnent ces mots, « mathématiques » ou « mathématicien » et il y parvient dans ce livre. Un très bel ouvrage qui nous fait vraiment voyager dans la tête d’un (grand) mathématicien.

Pierre-Louis Lions, humenScience

5/5
Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Publications dans la même catégorie

L’oeil de l’astronome

De tout temps, l’homme a scruté le ciel pour y découvrir les énigmes de l’Univers. Des instruments de plus en plus performants, l’ont aidé dans

Lire la suite

Parutions la même année

Les fruits et les légumes

Les éditions « Quelle histoire » qui font partie des éditions Unique Heritage Editions sont bien appréciées des enfants. Une nouvelle collection est lancée : « Willy Wild à

Lire la suite

Qui fait bouger le monde ?

Cette collection se présente sous forme de « 100 questions pour tout savoir », chaque question faisant l’objet d’une double page avec de nombreuses illustrations. Les personnalités

Lire la suite