Précédent
Suivant

Apollo 11. Comment on a marché sur la Lune

Cette bande dessinée raconte bien en détail les épisodes du vol historique d’Apollo 11 qui permit à l’homme de marcher pour la première fois sur un sol non terrestre. Nous pouvons croire Michael Collins, un des trois héros de cette aventure avec Neil Armstrong et Buzz Aldrin, lorsqu’il dit dans l’avant-propos « Grâce à ses descriptions authentiques et visuellement très riches, Jonathan Fetter-Vorm nous rend cette épopée vivante et palpable… De mon point de vue, c’est le livre le plus réussi sur la mission Apollo 11 ». Les épisodes du voyage sont décrits d’une façon très réaliste par les dialogues avec la Terre et entre les astronautes, la séparation des modules Colombia et Eagle, le suspense de l’alunissage, la défaillance de l’ordinateur, Armstrong prends les commandes, les premiers pas sur la Lune. Ces épisodes alternent avec des chapitres d’histoire très intéressants sur la Lune, ses mythes, son origine, ses éclipses, les astronomes Kepler et Galilée, ses écrivains comme Cyrano de Bergerac et David Russen, le grand Newton et comment échapper à la gravité terrestre, Jules Verne et son voyage autour de la Lune. Un autre chapitre nous raconte l’histoire des fusées et de ses inventeurs, Konstantin Tsiolkovsky, Hermann Oberth, Robert Goddard et bien sûr le sulfureux Wernher von Braun, l’inventeur des sinistres V2 de la deuxième guerre mondiale, sinistres pour les Anglais et aussi pour les déportés qui les fabriquaient. Le chapitre suivant tout aussi intéressant nous conte comment les Soviétiques avec Sergei Pavlovich Korolev, un bagnard tiré du goulag et Mikhail Tikhonravov, doublèrent les Américains avec le premier satellite artificiel et le premier homme dans l’espace. Viennent ensuite les chapitres sur les astronautes et leur préparation, leur sélection, les calculatrices, la conception et la construction de la gigantesque fusée Saturne V, le décollage et de très belles illustrations du voyage vers la Lune, des activités lunaires, de retour sur Terre. L’épilogue surprend par ses considérations philosophiques sur la désaffection progressive du public pour les missions lunaires suivantes, sur l’utilité d’une telle aventure qui n’aura pas changé la face du monde, la guerre du Vietnam et ses atrocités, les droits civiques, les injustices sociales… Ces questions sont encore d’actualité au moment où les Américains viennent de relancer un programme lunaire avec une fusée plus puissante que Saturne V et un projet lointain vers Mars. Une fin assez désabusée qui n’enlève rien à la qualité remarquable de cette BD passionnante que nous ne pouvons que recommander à tous les publics.

Jonathan Fetter-Vorm, Les humanoïdes associés (Histoire de … en bande dessinée)
5/5
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Publications dans la même catégorie

Phobos T2. La règle du jeu

Après le tome 1 « L’envol des éphémères », le lecteur retrouve les douze astronautes envoyés dans l’espace dans le cadre du programme Genesis, un programme diabolique !

Lire la suite

Parutions la même année